Accueil PokerStars
Battre les micro limites en Cash Game (Partie 2)
Par Brian Benhamou, joueur professionnel et coach de la PokerStars School.

Dans la première partie de cet article, nous avons passé en revue quelques concepts de base pour jouer de manière profitable en micro-limites. Voici un bref résumé des conclusions les plus importantes que nous devons garder en tête sur le jeu préflop :
 
  • jouer serré, c'est jouer de façon profitable ;
  • jouer agressivement permet généralement d'avoir un meilleur winrate ;
  • jouer en position pour obtenir le maximum d'informations ;
  • cibler les joueurs les plus faibles qui vont commettre le plus d'erreurs.

Passons maintenant au jeu postflop :

1/ Le value bet

Le value bet est une mise qui va être payée par suffisamment de mains que vous battez pour qu'il soit profitable. En micro-limites, vous cherchez les situations les plus rentables, celles où vous avez le meilleur jeu possible, voire les nuts. Si vous avez par exemple QQ sur AQ7, vous allez être payé par énormément de mains que vous écrasez.

Dans une telle situation en micro-limites, vous allez miser à tous les tours d'enchères pour récupérer autant d'argent que possible. Vous pouvez faire preuve d'un peu de prudence si une carte complétant une suite ou une couleur tombe et que vous rencontrez de la résistance. Mais ce n'est pas la peine de s'arrêter net non plus car c'est à partir de ces situations que vous tirez l'essentiel de vos bénéfices en micro-limites.

2/ Le thin value bet

Le Thin value bet permet de récupérer des mises supplémentaires avec une main marginale qui est devant l'éventail adverse. En micro-limites, vous n'avez pas à rechercher de la Thin value. Vous devriez même l'éviter car vous n'avez pas besoin de cela pour battre ces limites et vous allez vous mettre dans des situations marginales, celles-là même que vous avez envie d'éviter lorsque vous débutez.

Concentrez-vous sur les situations les plus rentables (EV+) telles qu'expliquées au premier paragraphe. Jouez de gros pots avec de grosses mains et de petits pots avec de petites mains. Vous n'avez pas besoin de rechercher chaque situation EV+, vous pouvez même ne choisir que les situations les plus EV+.



3/ Le slowplay et autres fantaisies

Les micros-limites ne sont pas des limites où vous allez essayer d'être plus malin que votre adversaire. Laissez votre fantaisie de côté, ne cherchez pas à piéger votre adversaire et surtout ne slowplayez jamais à moins d'avoir floppé un full ou un carré car il est peu probable que votre adversaire aura alors touché quelque chose sur un flop qui vous donne un tel monstre.

Les joueurs de micro-limites suivent bien trop souvent donc n'essayez pas d'être créatifs. Misez vos grosses mains et ne slowplayez pas car vous ne voulez pas laisser votre adversaire vous battre au tirage gratuitement et risquer de perdre votre tapis ou alors manquer une occasion de rentabiliser votre main et de prendre le tapis de votre adversaire alors qu'il avait lui aussi une main énorme.

4/ Ne tiltez pas

En micro-limites plus qu'ailleurs, vous aurez droit à votre lot de bad beats. C'est une bonne chose car quand vous perdez sur un bad beat, cela signifie que votre adversaire est parti à tapis avec une main qui avait peu de chance de gagner. Donc que vous avez bien joué. Les mauvais joueurs sont souvent ceux qui infligent les pires bad beats tandis que les bons joueurs ont tendance à éviter les situations où ils sont largement derrière.

Il ne faut pas tilter car vous risquez de perdre bien plus que ce que vous avez perdu dans ce coup alors que vous avez pris une décision EV+. Sur le long terme, vous gagnerez de l'argent en jouant ainsi donc soyez satisfait de vous et passez à la main suivante.

X Informations sur les cookies

Nous avons placé des cookies sur votre ordinateur afin d'améliorer votre expérience sur notre site web. Vous pouvez modifier vos paramètres de cookie à tout moment. Dans le cas contraire, nous considérerons que vous acceptez de poursuivre votre navigation.