Accueil PokerStars
Défendre sa Grosse Blind en Multiway
Il y a eu de nombreux débats récemment sur le fait de payer depuis la grosse blind avec plusieurs payeurs. Il y a différents avis sur la range qu'un joueur peut défendre profitablement avec de belles cotes pour payer. Prenons un exemple pour discuter de ce concept.

Les blinds sont à 50/100. Un joueur relance à 200 en début de parole. Le cut-off, le bouton et la petite blind payent la relance et c'est à nous de parler en grosse blind. Il y a maintenant 900 dans le pot et nous devons ajouter 100 jetons pour voir le flop. Il ne fait aucun doute que la cote de 9/1 proposée est très intéressante. Alors jusqu'où peut-on aller pour payer ici ?

Certains diraient qu'il faudrait payer avec n'importe quelle combinaison de 2 cartes. L'argument ici est que la cote est trop belle et que nous n'avons besoin que de 10 % d'équité pour rendre le call EV0. Prenons une main comme 94o. Si on met cette main dans un calculateur d'équité contre les ranges d'ouverture d'un joueur en début de parole et de call du cut-off, du bouton et de la petite blind, on se rend compte que même cette poubelle possède environ 12 % d'équité contre ces ranges cumulées. C'est plus que 10 %, donc nous pouvons en effet payer avec n'importe quelles cartes ! C'est l'argument pour payer avec les pires mains possibles.




Il y a toutefois un problème avec cette argumentation. Quand le calculateur d'équité dit que nous avons 12 % d'équité contre les ranges annoncées, on parle ici d'équité qui va à l'abattage. C'est acceptable si nous faisons tapis pour nos derniers 100 jetons, étant donné que nous sommes sûrs d'aller au showdown puisque nous sommes à tapis. Le problème vient, et c'est en général le cas, quand il faut continuer à miser après le flop. Une main comme 94o joue très mal post-flop. On peut bien toucher quelques tirages, mais ils seront toujours très médiocres. On peut aussi toucher quelques mains fortes. Mais la plupart du temps, on va complètement rater le flop ou trouver une 2e ou 3e paire très mal kickée. Cela signifie que ce sera très difficile pour nous de réaliser nos 12 % d'équité annoncés avec cette main. Nous n'arriverons pas assez souvent au showdown.

Une cote de 9/1 est très alléchante et nous pouvons défendre assez large à ce prix. Mais payer avec 100 % des mains n'est pas une bonne idée ici. Il vaudrait mieux payer avec une main comme 43s, qui est une main marginale également, mais qui a environ 19 % d'équité contre les mêmes ranges, et une bien meilleure jouabilité étant donné que nous pouvons toucher des tirages qui nous permettraient de continuer.

Donc la question logique suivante est : combien de mains pouvons-nous jouer dans cette situation ? 60 % ? 80 ? Vous serez peut-être surpris de savoir que la réponse est "ça dépend". En gros, ça dépend de vous. Un joueur confirmé peut payer profitablement avec plus de mains qu'un joueur débutant. Daniel Negreanu peut payer profitablement plus que n'importe qui. Le truc c'est que toucher son équité et jouer hors de position avec une main marginale n'est pas donné à tout le monde. Plus vous êtes expérimenté et bon dans le jeu, mieux vous vous en sortirez dans cette situation délicate. C'est un concept compliqué à assimiler pour les joueurs débutants. Ils voient un joueur professionnel à la télévision effectuer un call plutôt marginal et pensent "ça doit la meilleure chose à faire puisque untel vient de le faire". Mais ce n'est pas un argument. Ce joueur professionnel peut jouer ce spot marginal de manière profitable, là où vous ne pourrez pas. La différence d'expérience et de talent est trop énorme.




Quand vous entendez un professionnel reconnu dire "je peux jouer beaucoup de mains dans cette situation car je suis confiant dans mon abilité à dominer mes adversaires post-flop", ou "si vous débutez, il est recommandé de serrer votre jeu pour éviter les situations trop compliquées", c'est l'idée de base. Et elle s'applique parfaitement à l'idée de défrendre notre grosse blind quand on fait face à un prix très attractif. La prochaine fois que vous êtes en grosse blind dans cette situation, au lieu de payer en vous disant "la cote est trop belle", prenez une minute pour anticiper les types de flops sur lesquels vous allez pouvoir continuer, ainsi que votre niveau supposé par rapport à celui de vos adversaires. Si rien ne vous convainc, à part la cote offerte, ce n'est peut-être pas une mauvaise idée de ce se coucher dans cette situation.

 
Comment allez-vous ajuster votre stratégie de call depuis la grosse blind à partir de maintenant ? Dîtes-le nous en commentaires !

X Informations sur les cookies

Nous avons placé des cookies sur votre ordinateur afin d'améliorer votre expérience sur notre site web. Vous pouvez modifier vos paramètres de cookie à tout moment. Dans le cas contraire, nous considérerons que vous acceptez de poursuivre votre navigation.