Accueil PokerStars
Gains et Variance
Le Spin & Go est un des formats de poker les plus rapides et excitants qui soient. Les joueurs s'affrontent sur des tables à 3 dans un Sit & Go Turbo dont le prize pool est déterminé de façon aléatoire avant le coup d'envoi. Les prize pools vont de 2 fois le buy-in à 12 000 fois. Le vainqueur empoche tout, faisant de chaque tournoi une véritable bataille, même si en cas de gros coefficients, les perdants remportent aussi de l'argent.

Dans cette série d'articles, nous allons apprendre à maîtriser l'art du Spin & Go. Nous allons mettre en place des ranges solides pré-flop et des stratégies avancées post-flop pour atteindre un haut winrate sur le long terme. Le court terme est toutefois très différent, fait de hauts et de bas. Et même si c'est le cas sur toutes les formes de poker, la variance en Spin & Go est unique.
 

La Variance en Cash Game contre la Variance en Spin and Go

Le cash game peut être très volatile sur le court terme, mais le graphique d'un joueur gagnant ressemble à peu près à ça :
 

Quand on dézoome, on se rend compte que le talent d'un joueur associé à un échantillon de mains très large a transformé les hauts et bas sur le court terme en une courbe ascendante régulière. La raison est que chaque session implique à peu de choses près la même variance. Sur des centaines de milliers de mains, un facteur chance standard amène ainsi une certaine logique entre talent et résultats.
Ce qui frappe le plus à propos des Spin & Go est qu'il n'y a pas un état constant de la variance, mais plusieurs. Jetez un oeil au graphique d'un joueur gagnant de Spin & Go.
 

La variance sur un large échantillon de Spin & Go opère en trois phases bien distinctes :
 

Phase 1 – La Pente Descendante (Prize Pools X2)

L'inévitable phase perdante de ce joueur gagnant est le résultat de prize pools plus bas que la moyenne (trop de X2). Dans un Spin & Go à 5 €, le prize pool le plus commun est de 10 €. Cette situation se présentera environ 72 % du temps.

Si le joueur gagnant devait jouer des coefficients X2 dans une partie 3 en permanence, il aurait besoin de gagner 50 % du temps pour être à jeu, ce qui est impossible avec une structure aussi rapide, même pour les meilleurs joueurs du monde. Heureusement, le fait que de bien plus gros prize pools peuvent se présenter permet aux joueurs suffisamment talentueux de gagner de l'argent. Beaucoup d'entre eux gagnent d'ailleurs leur vie grâce à ce format. Néanmoins, le joueur gagnant va se battre 720 fois pour un prize pool de 10 € pour chaque 1 000 tournois qu'il joue. Son but dans cette phase est d'obtenir un winrate à long terme de 35 % ou plus. S'il y parvient, il minimisera les conséquences qu'ont ces petits prize pools sur sa bankroll, tout en attendant les prize pools plus élevés, qui arriveront forcément s'il joue suffisamment de tournois.

La bonne chose à propos de ces petits prize pools est que beaucoup de joueurs moyens sont frustrés de tomber régulièrement dessus. Ils peuvent alors avoir tendance à jouer de manière précipitée, parfois en faisant tapis à chaque main pour leurs 25 blinds. Ce spew fréquent permet alors aux joueurs gagnants d'augmenter leur winrate sans effort.
 

Phase 2 – La Pente Ascendante (Prize Pools X4, X6, X10 et X25)

Ces prize pools sont plus rares mais ils tombent tout de même régulièrement, respectivement 23 %, 7,5 %, 5 % et 1 % du temps. Ils permettent au joueur de récupérer l'argent perdu sur les coefficients X2, tout en rendant le jeu plus juste. Evidemment, il y a beaucoup de variance à court terme, en raison de la fréquence à laquelle vous touchez ces coefficients et de la fréquence à laquelle vous les gagnez. Il est possible de run good en Spin & Go, simplement en gagnant un gros pourcentage de ces plus gros prize pools. Et cela s'en ressentira sur votre courbe. Toutefois, si vous jouez suffisamment de Spin & Go, cette tendance se lissera à long terme.

Etant donné que ces coefficients se présentent moins souvent, il faut s'attendre à voir les joueurs récréatifs et les joueurs réguliers médiocres jouer trop serré dans cette situation. Du coup, vous devrez élargir votre range de steal pour une meilleure profitabilité.
 

Phase 3 – Les Pics (Prize pools X120, X240 et X12 000)

C'est là que le jeu devient vraiment excitant. Vous vous dîtes sûrement : "ça ne m'arrivera jamais". Mais si vous faites des Spin & Go votre format de prédilection, vous êtes susceptible de recontrer un coefficient X120 ou X240 à un moment donné. Les probabilités de tomber sur des X120, X240 et X12 000 sont respectivment de 0,075 %; 0,03 % et 0,001 %, soit 75 chances sur un million, 30 chances sur un million et 1 chance sur un million.

Jouez suffisamment de tournois et certains de ces gros prize pools se présenteront à un moment ou un autre. C'est cette phase qui place les Spin & Go à un niveau de variance très au-dessus des autres formats. Il est impossible de gagner 120 caves en une session de cash game. Jouer des Spin & Go peut transformer votre carrière de joueur de poker en 3 minutes. Un comte de fée peut se présenter à tout moment. Mais souvenez-vous, toucher un gros coefficient n'est que la première moitié du contrat. Il faut encore gagner le tournoi. Alors au boulot !
 

Conclusion

Maintenant que vous savez toute la patience et l'optimisme nécessaires pour faire des Spin & Go son format de jeu principal, il est temps d'apprendre la stratégie. Nous commencerons avec une range solide pré-flop dans les premières minutes du tournoi, qui se jouent en 3-handed et avec des tapis de 25 blinds. En attendant de toucher ce fameux coefficient X12 000. Et de le gagner !

 
Vous jouez souvent en Spin & Go ? Dites-nous tout !

 

X Informations sur les cookies

Nous avons placé des cookies sur votre ordinateur afin d'améliorer votre expérience sur notre site web. Vous pouvez modifier vos paramètres de cookie à tout moment. Dans le cas contraire, nous considérerons que vous acceptez de poursuivre votre navigation.