Accueil PokerStars
Peut-on Bluffer les Mauvais Joueurs ?
"On ne peut pas bluffer les mauvais joueurs ! Ils payent avec tout et n'importe quoi !" – Un Joueur de Poker

Bluffer signifie miser (ou relancer) dans une situation où vous pensez que de meilleures mains que la vôtre se coucheront face à votre agression.

Cet article va traiter du bluff face à des joueurs faibles. Les joueurs en phase d'apprentissage qui commencent à explorer le concept du bluff vont également aborder des sujets comme "représenter une main". Faire croire que vous avez une paire d'as par exemple, et miser comme si c'était le cas. Ou bien bluffer quand la couleur rentre à la turn ou à la river, votre action disant à votre adversaire "j'ai touché la couleur".

On appelle ça raconter une belle histoire, ou en tout cas crédible. Quand vous bluffez, vous racontez une histoire sur la force de votre main qui n'est pas vraie. Il est important que cette histoire ait du sens. Autrement dit, quand vous reprenez le lead sur une river qui fait rentrer la couleur pour représenter cette dernière, est-ce que vos précédentes actions dans la main ont du sens avec ce que vous représentez ? Votre adversaire est-il susceptible de penser que vos actions précédentes sont compatibles avec un tirage couleur ? Si c'est le cas, alors vous êtes en train de raconter une bonne histoire. Une histoire crédible. C'est facile pour votre adveraire de vous croire car cela a du sens pour lui. Le principe d'un bon bluff réside dans le fait de choisir dès le départ une main que vous voulez représenter et faire comme si vous l'aviez, jouant alors le coup en conséquence. En faisant cela, vous raconterez une belle histoire sans tomber dans le piège de l'histoire qui n'a aucun sens. Car quand l'histoire n'a aucun sens, les bons joueurs - qui savent observer et lire les situations - vont souvent payer votre bluff.

"Attendez une minute", vous devez vous dire, "je comprends bien, mais cet article doit parler du fait de bluffer des joueurs faibles, et les joueurs faibles ne savent pas observer, pas vrai ?" En effet... les mauvais joueurs sont aussi de piètres observateurs. En général, ils n'entendent pas le message que vous voulez faire passer, font de mauvais reads et mettent leurs adversaires sur des mains qui n'ont pas beaucoup de sens. Certains n'observent même rien du tout, ils jouent simplement leurs cartes sans se demander ce que vous pourriez avoir.

"Exactement ! Voilà pourquoi on ne peut pas les bluffer !"

Attendez une minute. On n'a pas dit ça. A vrai dire, on peut les bluffer.



C'est vrai. Tout ce qui a été dit au-dessus ne s'applique pas vraiment aux mauvais joueurs. Votre "histoire", aussi belle et crédible soit-elle, ne vous sera d'aucune aide si elle tombe dans l'oreille d'un sourd. Ceci étant dit, les mauvais joueurs se couchent de temps en temps, non ? Le joueur qui va à l'abattage 100 % du temps n'est pas encore né. Et même si les adversaires les plus larges ne sont pas une bonne cible à bluffer (au contraire, n'hésitez pas à les value massivement), la plupart des mauvais joueurs ne sont pas aussi loose.

Donc, quand est-ce qu'ils se couchent en fin de compte ? Et bien, en toute logique, quand ils ont une mauvaise main. Plus elle est mauvaise, plus ils vont se coucher sur une mise.

Et c'est la clé pour bluffer efficacement les mauvais joueurs : les attaquer quand leur range est faible. Il n'y a pas grand chose d'autre à dire, vous devez réfléchir à cette situation. Le meilleur moyen de progresser dans ce domaine est d'améliorer votre lecture de ranges, pour mieux identifier les situations où votre adversaire a une range faible. Il y a toutefois quelques points importants à prendre en compte :

- Souvenez-vous de la définition d'un bluff : nous devons penser que de meilleures mains vont se coucher sur nos mises/relances. Si nous attaquons une range faible, cela veut dire que notre range l'est encore plus. Prendre une main comme AT sur un board KT844 et relancer un mauvais joueur pour "tourner votre main en bluff" n'est pas une bonne idée... un mauvais joueur ne va pas coucher un Roi et nous battons toutes ses plus mauvaises mains de toutes façons.

- Notre action est susceptible de ne pas avoir beaucoup de sens, mais ce n'est pas grave. Contre un joueur qui se contente de jouer ses propres cartes, attaquer ses ranges faibles est la clé. Nous utilisons le fait qu'il n'est pas attentif à l'histoire que nous sommes en train de raconter. Laisser les "notre relance ne représente pas grand chose" pour les adversaires susceptibles de lire votre propre range.

Vous ne devriez pas bluffer les joueurs faibles trop souvent, car vous n'avez pas besoin de ça pour avoir un gros edge sur eux. La plupart du temps, vous pouvez simplement les value à mort quand vous avez un gros jeu et ne pas mettre d'argent au milieu le reste du temps. Mais si vous voulez augmenter cet edge en identifiant les potentiels spots de bluffs, alors vous devriez procéder comme décrit un peu plus haut. Car, contrairement à ce qui se dit, on peut bluffer les mauvais joueurs... tant que vous trouvez le bon spot. Ces spots où ils n'ont pas grand chose, mais où votre range est encore plus faible.

Donc le vrai sens du titre de cet article est tout simplement de bluffer les ranges faibles, ce qui doit avoir du sens pour vous... il n'y a rien à gagner à essayer de faire coucher de gros jeux. C'est également le seul moyen efficace de bluffer des joueurs faibles, en profitant de leur incapacité à lire les situations.

 
Vous voulez nous raconter votre plus gros bluff ?
Laissez-nous un commentaire !

X Informations sur les cookies

Nous avons placé des cookies sur votre ordinateur afin d'améliorer votre expérience sur notre site web. Vous pouvez modifier vos paramètres de cookie à tout moment. Dans le cas contraire, nous considérerons que vous acceptez de poursuivre votre navigation.