Accueil PokerStars
Stratégie à la Bulle du Sunday Special
Aujourd'hui, nous allons parler d'une étape cruciale du Sunday Special, la bulle. S'il peut y avoir plusieurs bulles pendant un tournoi, les deux plus importantes sont celles de l'argent et de la table finale. Pourquoi sont-elles si importantes ? Pour la faire simple, ce sont de gros paliers financiers. Le cap entre la bulle de la table finale et la table finale elle-même est en général très important. De plus, il y a un certain prestige à atteindre la table finale d'un tournoi comme le Sunday Special. Dans un gros tournoi live, la notion de table télévisée et un potentiel contrat de sponsoring entrent aussi en jeu. En bref, il y a beaucoup de raisons qui font que les joueurs vont resserrer leur jeu, consciemment ou pas, lors de la bulle de la table finale.

La bulle de l'argent, quant à elle, si elle est moins prestigieuse, représente un vrai cap, puisque vous passez de 0 € de gains à une somme significative pour beaucoup de participants.




Utilisons un exemple venu du SCOOP disputé récemment sur le .com. Le Sunday Million Edition à 215 $ a réuni 6 632 joueurs pour 943 places payées. La différence entre la 944e et la 943e place était de 448,72 $. Commençons par voir les différents types de joueurs, comment ils voient la bulle. Voyons ensuite comment vous adapter.
 

Le Professionel ou n'importe quel joueur gagnant

Si ce joueur a la bankroll qu'il faut pour ce tournoi, il comprend également l'ICM et la différence entre 0 $ et 448 $. Il va s'adapter à la bulle en fonction de son tapis et de ce que font ses adversaires. S'il est très short, 3 blinds par exemple, il va serrer les fesses pour s'assurer ces 448 $ avant de mettre ses jetons au milieu une fois dans l'argent. Même s'il double, il sera en effet toujours parmi les très petits tapis et ses chances d'aller loin dans le tournoi n'auront pas beaucoup augmenté. C'est un risque qui ne mérite pas de passer à côté d'un ITM. Avec plus de jetons, il cherchera en revanche à exploiter les autres joueurs qui veulent à tout prix à atteindre l'argent et qui seront donc beaucoup trop serrés.
 

Le récréatif

Ce joueur voit une importance supplémentaire à faire l'argent. Raconter à sa famille et ses amis qu'il a fait ITM dans le Sunday Million est une fierté. S'il aura certainement envie de jouer des mains à la bulle, il évitera toute confrontation qui puisse mettre en danger son stack.
 

Le joueur de micro limites

Avec la présence de nombreux satellites, le field du Sunday Special sera composé de joueurs de micro limites tentant leur chance sur ce gros tournoi. Pour un joueur qui joue normalement des tournois à 2 € avec une bankroll de 57,24 €, un min-cash de 448 € est un vrai boost pour sa bankroll. Maintenant qu'ils sont arrivés là, vous pouvez être sûr qu'ils ne bougeront pas avant d'avoir mis la main sur cet argent.

Comment faire pour savoir qui est qui ? Si vous ne savez pas quels buy-ins jouent vos adversaires en temps normal, il y a un outil sur le logiciel PokerStars qui peut vous être très utile. Sélectionnez Outils, Trouver... Un joueur et tapez son pseudo. Si vous trouvez :
  • Quelqu'un qui joue 3 autres tables à 5 € ou moins : joueur de micro limites
  • Quelqu'un qui ne joue que le Sunday Special, sur une table donc : probablement un joueur récréatif
  • Quelqu'un qui joue 8 tables à 20 € ou plus : professionnel/regular
  • Quelqu'un qui a bloqué les recherches sur son pseudo : probablement un regular
A partir de là, les ajustements à faire sont plutôt logiques. Les joueurs qui vont trop se coucher pour assurer un min-cash, vous pouvez leur voler leurs jetons sans vergogne, surtout si vous les couvrez et que vous pouvez mettre leur vie dans le tournoi en danger. Assurez-vous de faire ça subtilement. Par exemple, imaginons que tout le monde se couche jusqu'à vous en petite blind. Vous avez 15 blinds et la grosse blind en a 12. Si cette dernière est un joueur de micro limites, vous pouvez relancer petit avec n'importe quelles cartes et remporter les blinds et les antes assez souvent pour rendre l'opération rentable. Vous n'avez pas besoin de mettre vos 12 blinds en danger étant donné que vous devez vous attendre à ce que ce joueur se couche bien trop souvent à la bulle. De plus, vous pouvez simplement relancer et vous coucher sur un shove, en sachant qu'il ne fera ça qu'avec un monstre. Si vous relancez à 2,2 blinds, vous essayez de gagner 2,5 blinds environ. Vous devez obtenir 47 % de folds pour être à jeu sur ce play. 99+/AQ+ ne représente que 5 % des mains de départ. Même si nous doublons cette range, il n'est pas difficile de voir que nous allons obtenir au moins 80 % de folds dans cette situation très spécifique qu'est la bulle. Exploitez-la.




Pour la bulle de la table finale, si les concepts sont un peu les mêmes, il existe plusieurs différences par rapport à la bulle de l'argent :
  • Les joueurs ne font plus face à la situation où ils peuvent sauter sans gagner d'argent, avec déjà un joli gain assuré.
  • Le casting sera souvent plus fort, avec plus de professionnels et joueurs réguliers.
  • Le jeu est en shorthanded, avec 2 tables de 5 joueurs jusqu'à obtenir la table finale à 9.
Vous pouvez utiliser les mêmes principes qu'à la bulle classique. Cette fois vous devrez tout de même vous ajuster. Imaginons la même situation petite blind/grosse blind utilisée juste au-dessus, où nous avons 15 blinds en petite blind, contre 12 pour notre adversaire. Cette fois, ce dernier est un joueur de mid-stakes gagnant. Ici un min-raise avec toute votre range ne fonctionnera pas aussi bien qu'avant. Ce joueur fera tapis avec un nombre de mains assez important pour gagner en Fold Equity, ce qui ne serait pas arrivé à la bulle face au joueur de micro limites. Le meilleur play ici est certainement de faire tapis directement, pas avec toutes les mains, mais avec une range raisonnable que vous pouvez trouver dans les tableaux de Push or Fold à 12 blinds. Votre adversaire vous paiera sûrement avec les bonnes mains, mais il se couchera certainement un peu plus souvent en raison de l'ICM et parce qu'il estimera qu'il a un edge sur le reste du field, mais aussi parce qu'il pensera que vous ne faites pas tapis ici assez souvent pour justifier un call de sa part. De plus, il ne sera pas sûr à 100 % de la range qu'il devra utiliser ici, couchant certainement des mains qui seraient bonnes pour payer.

Comprendre le jeu à la bulle et attaquer fait partie d'une stratégie gagnante en tournoi. Les bons joueurs le comprennent bien et peuvent gagner beaucoup de jetons dans ces situations, tandis que les joueurs moins expérimentés verront leurs tapis fondre, ainsi que leur équité et leurs chances d'aller loin dans le tournoi, commettant de nombreuses erreurs ICM. Soyez prêt, restez calme et concentré et exploitez la situation au maximum quand c'est possible. Votre tournoi ne s'en passera que mieux !

 
Gagnez des Tickets pour le Sunday Special avec la School

Avez-vous des expériences à la bulle à partager ?
Nous voulons tout savoir !

X Informations sur les cookies

Nous avons placé des cookies sur votre ordinateur afin d'améliorer votre expérience sur notre site web. Vous pouvez modifier vos paramètres de cookie à tout moment. Dans le cas contraire, nous considérerons que vous acceptez de poursuivre votre navigation.