Accueil PokerStars
;
  • If this is your first visit, be sure to check out the FAQ by clicking the link above. You may have to register before you can post: click the register link above to proceed. To start viewing messages, select the forum that you want to visit from the selection below.

Announcement

Collapse
No announcement yet.

De l'ombre à la lumière - Les 7 points commun entre le poker et l'Art de Rue

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • De l'ombre à la lumière - Les 7 points commun entre le poker et l'Art de Rue

    A la surface, il y a peu en commun entre le spectacle de rue et une table de poker. Mais nous allons vous démontrer le contraire même si les deux disciplines sont des cousins éloignés qui ne se retrouvent qu'à l'occasion d'un dîner de famille. Nous avons pour cela joué au poker avec passion après avoir passé les sept dernières années à parcourir le globe en duo pour montrer notre performance...

    Par Ben Bruant et Will Cashel AKA duo

    Durant ce voyage extraordinaire, qui est chroniqué ici, nous avons pu noter un nombre de similarités entre les deux pratiques, en voici une pour chaque année à faire le show :

    1. L'argent n'est pas le moteur principal
    Bien évidemment que l'argent joue un rôle primordial dans le poker. Personne ne joue pour perdre et c'est un moyen de mesurer sa réussite. C'était aussi un facteur de motivation important pour notre Duo. En tant que jeunes apprentis musiciens (nous nous sommes rencontrés dans un lycée spécialisé en classe de musique) nous avons vite réalisé que notre destin était de vivre une vie plutôt chiche à moins de prendre notre destin entre nos mains. Il était temps de descendre dans la rue.

    2. Si tu ne repères pas le pigeon...
    Faites une recherche sur Google et tapez 'stratégie poker'... environ 250 millions de résultats plus tard vous comprendrez facilement que la tactique est vitale dans l'art de rue. Il n'y a pas de la place pour tout le monde, même le bon samaritain ne peut compter sur son seul talent. Nous avons été arnaqués à de nombreuses reprises, encore récemment au festival d'Edimbourg.

    Les gens du spectacle se rencontrent tous les matins pour se partager les meilleurs spots et définissent des horaires. Quand trois musiciens ont fait passer le message qu'il fallait commencer le lendemain matin à 10 heures, nous (et d'autres artistes) n'avons pas cherché plus loin. Jusqu'à notre arrivée... moment où les organisateurs nous ont indiqué que nous avions 30 minutes de retard et que les emplacements de choix étaient tous déjà pris...

    3. Un vol en plein jour Un bad beat retourne toujours l'estomac, votre visage devient blanc sous l'effet de l'injustice de la vie tandis que vos jetons filent dans les bras de votre adversaire. La sensation est la même quand des gens attrapent l'argent qui nous est destiné. C'est encore arrivé à un compagnon, un mec qui fait du vélo dans les rues de Reading.

    En plein milieu de Rolling in the Deep, notre version du tube d'Adele, il a effectué un dérapage contrôlé juste devant notre chapeau, a pioché dedans avant de s'éclipser tel Chris Froome. Le temps de débrancher nos guitares, il était déjà loin...
    L'histoire a une belle fin puisque deux membres de la foule ont immédiatement insisté pour retirer de l'argent au distributeur et nous faire cadeau de la somme dérobée. La plupart des gens sont bons mais pas tous...

    4. A la poursuite du soleil...
    Le poker est imprévisible, il en va de même de la vie des artistes de rue. Les deux activités sont ennemies de la routine. Cela peut être amusant et parfois cela peut vous rendre fou. Vous pouvez faire fortune en 5 minutes et ne plus gagner un centime pendant des semaines.
    Il faut donc savoir vite réagir devant une situation donnée. Un jour de tempête en Allemagne, nous avons décidé de faire route vers Bâle en Suisse où nous avons été accueillis par la pluie. Direction Lyon pour y retrouver la pluie... et finalement le soleil de Marseille qui n'y était plus car il faisait déjà nuit.

    Le lendemain matin nous a offert un temps digne d'une carte postale, un moment Instagram ! Malheureusement pour nous il y avait eu des affrontements de supporters le jour précédent en marge de l'Euro 2016... et la place principale était désertée. Il n'y avait que la police et ils n'étaient pas d'une humeur généreuse avec les touristes...

    5. Le sel de la terre
    Des rencontres incroyables. Des gens d'horizons divers et des comportements marginaux. Vous voyez cela en permanence à une table de poker. Nous voyons cela tous les jours dans la rue. Il y a des gens qui pensent que vous crier dans les oreilles en plein set est acceptable, nous sommes aussi très populaires avec les gens bourrés. Ce sont souvent eux qui nous félicitent en premier, à l'aube, quand nous avons trouvé l'endroit idéal. Ils sont amicaux et sont généralement nos premiers spectateurs mais ils sont souvent plus compliqués à gérer une fois midi passé. Notre musique est inspirée par le genre flamenco, c'est une musique instrumentale et nous n'avons jamais cherché de chanteur. Si nous le faisions, notre annonce ne serait sûrement pas la suivante : « Recherche : bourrés, agressifs, sans coffre, sans voix et aimant provoquer la foule - sac à vomi indispensable ».

    6. Séduction...
    Le chemin est semé d'embûches, la misère parfois présente mais les mauvais côtés de l'art de rue ne sont rien face à la foule. Il n'y a rien de mieux que des gens qui s'arrêtent sans y être obligé pour suivre votre performance. Leur chaleur, leur générosité et la bonne nature de l'humain vous font tout oublier. Certains moments sont magiques.

    Nous avons eu aussi quelques célébrités puisque nous avons croisé Sir Michael Caine, Ricky Gervais ou encore Tom Hardy. L'ami Jon Snow est venu deux fois pour nous, la première en Ecosse et une autre fois à Londres. En Angleterre il a fait demi-tour après avoir entendu notre musique dans Trafalgar Square !
    duo-cover.jpgDuo prend la pose
    7. Kings

    Nous avons aussi touché notre Quinte Flush Royale ! L'an dernier nous nous sommes envolés vers la French Riviera et St Tropez... pour jouer pour le Roi d'Espagne ! Sachant que l'un de nous est Anglais et l'autre Français, son altesse royale n'a pas semblé troublée par notre version du Flamenco. S'il avait émis une plainte, nous n'aurions pas compris de toute façon...

    Nous nous sommes aussi produits à un match de polo de charité. Les organisateurs nous avaient demandé de faire attention aux joueurs de classe mondiale présents. « Pas évident que nous en soyons capables, nous ne sommes pas vraiment des fans de polo », a indiqué un membre du duo. « Ah, vous devez pourtant avoir entendu parler de notre n°9. On l'appelle Prince William », a répondu l'organisateur.
    L'art de rue est un monde plein de surprises, mais il n'y en a que rarement de plus grandes que celle-là !
Working...
X

X Informations sur les cookies

Nous avons placé des cookies sur votre ordinateur afin d'améliorer votre expérience sur notre site web. Vous pouvez modifier vos paramètres de cookie à tout moment. Dans le cas contraire, nous considérerons que vous acceptez de poursuivre votre navigation.