3 Façons d’Evaluer une Main au Poker

Nobody2627 | il y a 2 mois dans Poker Theory and Concepts

Le poker a énormément évolué au fil des années, avec des styles de jeu et des façons de réfléchir différents, notamment sur la lecture des mains et des ranges. Dans le passé, les joueurs mettaient leur adversaire sur une main et la comparaient avec la leur. Le poker a depuis beaucoup grandi. Voyons 3 approches classiques de lecture d’une main.

Ma Main contre Sa Main

Nous sommes sur une 1€/2€ 6-Max et nous avons A♠ K♠ au bouton. Après un limp d’un joueur en milieu de parole, nous relançons à 6 € et notre adversaire paye. Nous mettons notre adversaire sur 8-8 car il limp/call toujours en milieu de parole avec 8-8. Le flop vient A♦ 8♥ 7♣ et notre opposant mise à hauteur du pot, ce qu’il fait toujours avec un brelan, et nous prenons la décision facile de nous coucher (ce n’est jamais aussi facile).

Ma Main Contre sa Range

Nous sommes sur une 1€/2€ 6-Max et nous avons A♠ K♠ au bouton. Après un limp d’un joueur en milieu de parole, nous relançons à 6 € et notre adversaire paye. Cette fois, nous mettons notre adversaire sur une range de mains dont nous savons qu’il va limp/call avec. Va-t-il faire ce play avec des paires servies ? Oui : 2-2, 3-3, 4-4, 5-5, 6-6, 7-7, 8-8, ou 9-9. Avec les plus grosses paires, comme T-T, J-J, Q-Q, K-K, ou A-A, il relançerait ou nous surrelancerait. Nous devons faire la même chose avec toutes les mains dans ce scénario.

La range de limp/call de notre adversaire :
22-99, A9s-AQs, AJo-AQo, KJs

La range de limp/fold de notre adversaire :
A2s-A8s, A8o-A9o, KJo, QJs, QJo, JTo

La range de relance/3-bet de notre adversaire :
TT-AA, AKs, AKo

Ici, on peut mettre de côté les ranges de limp/fold et de relance/3-bet car il a limp/call. Nous avons maintenant une bonne idée des mains que notre opposant ne peut pas avoir, ce qui nous aide à définir les mains qu’il est susceptible d’avoir. Le flop vient 10♣ Q♣ 10♥, donc nous pouvons déjà éliminer de sa range des mains comme AA, KK, QQ, JJ, ou TT, qui sont dans sa range de relance/3-bet.

Nous devons déterminer comment sa range actuelle se comporte sur ce flop. Sa range contre notre A-Ks sur un flop 10♣ Q♣ 10♥ nous donne environ 50 % d’équité. Nous misons le flop et savons d’après notre read que notre adversaire va continuer avec ses tirages, ses mains faites ou des overcards, comme ci-dessous :

Range de limp/call de notre adversaire :
22-99, A9s-AQs, AJo-AQo, KJs

Range de fold au flop de notre adversaire :
22-99, A9s

Range de call au flop de notre adversaire :
ATs-AQs, AJo-AQo, KJs

La turn est le K♥, ce qui nous donne top paire, top kicker. Mais plus important encore, la range de notre opposant contient désormais 50 % de mains qui nous battent et 50 % qui nous dominons.

Sa range devant    Sa range dominée
ATs                              AQs
AJs                              AQo
AJo                              KJs

Si on ajoute le fait que nous avons top paire, top kicker avec deux tirages (quinte et full), nous avons maintenant 73 % d’équité.

A travers nos actions au flop, à la turn et à la river, nous pouvons réduire la range de notre adversaire en nous basant sur ses plays précédents et son style de jeu, en plus de comment nous pensons qu’il nous perçoit, le tout afin de prendre la meilleure décision possible.

De toute évidence, raisonner comme ça pendant une partie en live est assez difficile. Toutefois, chaque information que vous avez, comme savoir qu’un adversaire ne va pas payer un 3-bet avec 22-88, mais va 4-bet avec 99-AA, est cruciale.

Imaginons que vous placez un 3-bet avec 2-2, en sachant que votre opposant va coucher 22-88 et le flop vient 3-7-8. Vous pouvez miser sereinement ici en sachant que votre adversaire a sûrement une main comme AQ, AJ, KQ, etc. Vous gagnerez souvent le pot avec un Continuation bet.

Cette stratégie est bonne à apprendre. Penser à la range de vos adversaires vous aidera à améliorer votre jeu, mais croyez-le ou non, il existe une stratégie encore plus efficace.

Ma Range contre sa Range

Nous sommes toujours en 1€/2€ et nous avons 8♠ 7♠ au bouton. Un joueur en milieu de parole relance à 6 €. Nous surrelançons et il paye.

Nous devant maintenant déterminer avec quelles mains notre opposant va raise/call en milieu de parole.

Mettons que sa range de raise/call est :
88-JJ
AQs
AKo

Nous partons du principe qu’avec de plus grosses paires et A-Ks, il aurait 4-bet et qu’il aurait couché toutes les autres mains.

Le flop vient 4♥ 5♥ 6♥. A ce moment précis, nous sommes assez confiants d’avoir la meilleure main, car il y a peu de chances qu’il ait une couleur. Toutefois, il y a aussi peu de chances que notre range touche ce board. Nous avons bien plus de chances d’avoir des tirages et des overcards, donc les overpaires de ce joueur sont plutôt bien. Notre meilleure stratégie ici est de commencer à faire grossir le pot.

Si nous misons au flop, il y a de bonnes chances pour que notre adversaire nous relance pour protéger sa main. Nous pouvons alors nous contenter de payer, en espérant que la turn ne lui fasse pas trop peur. Il est possible qu’il touche un brelan à la turn ou conserve son overpaire. Nous allons donc sûrement lui prendre tous ses jetons.

Le plus important ici n’est pas vraiment de voir comment la main s’est déroulée, mais comment nous jouerions notre range dans cette position. Est-ce que nous ferions un bet/call avec la plupart de nos mains ici ? Brelans, overpaires, tirages, quintes, etc ? Si c’est le cas, c’est très difficile pour l’autre joueur de nous mettre sur une quinte, donc ça a du sens de miser.

Beaucoup de joueurs se contenteraient de check/call à la river ici, en espérant ne pas effrayer leur adversaire parce qu’ils ont la quinte max, ou parce qu’ils ont peur de la couleur. Mais en réfléchissant à la range de votre adversaire, ainsi qu’à la vôtre, il semble que c’est la ligne la plus agressive qui vous permettra de gagner de gros pots sur le long terme.

Après tout, nous jouons tous à ce jeu pour gagner de gros pots !

Loading Comments

Loading more content...