Déterminer la Structure de Range et le Montant de vos 3-bet

Nobody2627 | il y a 4 semaines dans Cash Games

Nous avons tous entendu dire qu’il faut 3-bet plus large lorsqu’on est hors de position et plus petit quand on est en position, mais en théorie, le montant de votre 3-bet doit prendre en compte deux facteurs. Le premier facteur est la position, et le second est la structure de range. Concentrons-nous aujourd’hui sur ce facteur dont on entend moins souvent parler. Comment le type de range que nous allons 3-bet influence-t-il notre choix du montant ? Et puis d’abord, comment déterminer la structure de range de nos 3-bet ?

La range de 3-bet peut être linéaire ou polarisée. Quelle est la différence ?

Les ranges linéaires

3-bet avec une range linéaire, c’est effectuer un 3-bet de AA, puis de toutes les mains plus faibles que AA jusqu’à une main bien précise considérée comme trop faible pour effectuer un 3-bet. Cela peut donner quelque chose comme [88+, tous les broadways (cartes entre le dix et l’As) assortis, tous les As assortis, AJo+, KQo+, T9s, 98s], mais dans d’autres circonstances, la range peut être plus serrée et exclure les mains plus faibles de cet exemple. Essentiellement, linéaire signifie « sans intervalle ». Quand on effectue un 3-bet linéaire, on préfère toujours une main plus forte à une autre plus faible.

On 3-bet avec une range linéaire dans deux circonstances :

Quand on ne construit pas une range avec laquelle suivre l’ouverture. Dans ce cas, on entre dans le pot avec un 3-bet ou on n’y entre pas du tout. Cela n’aurait pas de sens de jouer une main plus faible que celles que l’on comptait passer, donc on 3-bet en partant des meilleures mains.

Quand l’adversaire ou les joueurs participants ne passent pas souvent face aux 3-bets. Dans ce cas, on vise à augmenter la taille du pot uniquement pour la value, et non pas pour la fold equity. Le 3-bet en bluff n’est pas recommandé, de ce fait on ne 3-bet que les mains considérées comme suffisamment bonnes pour constituer des 3-bets de value.

Les ranges polarisées

Une range de 3-bet polarisée est une range qui possède un potentiel de value mais aussi de bluff. Ces deux groupes de mains sont séparés par la range de call. Ainsi, quand on effectue un 3-bet polarisé, il nous faut une range de call qui fasse office de tampon entre la value et les bluffs. L’exemple le plus extrême de range polarisée donnerait quelque chose comme [JJ+ AQs+ AKo, A2s-A5s T9s 98s 87s]. Si notre range est purement polarisée, cela signifie alors que nous allons suivre les mains situées entre ces deux groupes, et que nous passerons toutes les mains plus faibles que nos 3-bet en bluff.

Il existe une option plus moderne qui consiste à jouer une range polarisée mergée. Cela implique toujours d’avoir un certain nombre de mains très fortes avec lesquelles vous effectuerez invariablement un 3-bet pour value. La différence avec cette range, c’est que certaines mains plus faibles se retrouvent mergées entre 3-bet et suivre. Cela a pour avantage d’augmenter l’envergure des bluffs, mais l’inconvénient est que l’on joue globalement moins de mains. Dans notre stratégie, le bluff ne dispose que d’une marge restreinte avant de devenir trop imposant et exploitable. Ce n’est pas forcément gênant contre des joueurs plus faibles qui passent trop, mais cela devient problématique quand on affronte des joueurs plus coriaces. Ainsi, quand on effectue un 3-bet en bluff avec A5s, cela réduit notre marge pour K3s.

On s’oriente vers une range polarisée quand :

On veut une range de call

ET

On pense que l’adversaire ou les joueurs participants passent de façon assez régulière face à des 3-bets.

Plus on estime que l’EV est élevée en suivant nos mains de force moyenne, moins on a de chances de les transformer en 3-bet en bluff. Quand on est en position, en grosse blind face à une relance depuis la petite blind, on a alors très peu de chances d’effectuer un 3-bet en bluff avec une main moyenne. Les mains de type A5s vont la plupart du temps simplement suivre parce qu’elles sont rentables ainsi, et que leur équité ne fait pas le poids face à un 4-bet. D’un autre côté, une main comme J4s (dont l’EV est plus ou moins neutre en suivant) constitue un 3-bet en bluff tout à fait raisonnable puisqu’on ne gaspille pas énormément d’EV en effectuant un 3-bet au lieu de suivre.

Contrairement à une situation où la grosse blind affronte le joueur UTG et où il n’est pas très profitable de suivre avec A5s. Dans ce cas, la main serait mergée entre 3-bet et suivre, puisqu’on peut s’attendre à un résultat plus ou moins équivalent avec chaque option, et qu’il est impensable de placer un 3-bet avec Q4s. Ainsi, on utilisera une range polarisée mergée depuis la grosse blind contre le joueur UTG, mais on préférera une range purement polarisée contre la petite blind.

Les ranges linéaires impliquent de réduire les mises

De manière générale, les mains à forte value augmentent leur EV en misant plus d’argent dans le pot. Les mains de force moyenne, souvent appelées « mains de deuxième catégorie », augmentent leur EV en misant de plus petites sommes. C’est parce qu’elles cherchent à éviter d’exclure un trop grand nombre de mains de la range dont dispose l’adversaire pour suivre le 3-bet, car ce sont ces mains là qu’elles dominent et contre lesquelles elles fonctionnent le mieux. TT évitera de 3-bet trop gros depuis le hi-jack contre le joueur UTG, car il reste ensuite encore quatre ranges non capées, et TT ne fonctionnera pas bien en filtrant trop le joueur UTG.

N’oubliez pas que les ranges linéaires sont remplies de mains de force moyenne, et qu’elles impliquent donc de miser une somme moindre. J’effectuerais un 3-bet entre 2,5 et 7 BB si j’étais en position hi-jack contre le joueur UTG, et entre 2,5 et 11 BB si j’étais hors de position.

Les ranges polarisées impliquent de plus grosses mises

N’oubliez pas que les mains telles que AA, KK, QQ, et AK préfèrent les grosses sommes. Plus vous pourrez injecter d’argent dans le pot avec ces mains, mieux ce sera (sauf si votre stack est trop petit et qu’il est inutile de construire un gros pot). Puisqu’une range polarisée constitue une grande partie des nuts, elle aime miser gros.

La rentabilité ou la neutralité des bluffs dépendent de la fold equity, c’est pourquoi vous devez augmenter cette dernière quand votre range est constituée d’un grand nombre de mains très faibles. Effectuer un 3-bet qui serait généralement suivie est une mauvaise idée quand vous avez Q3s.

Puisque les ranges polarisées contiennent moins de mains de force moyenne (qui préfèrent jouer de plus petits pots face à des ranges plus larges), elles n’ont aucune raison de s’abstenir de miser de grosses sommes, et devraient donc le faire.

Si je devais 3-bet avec une range polarisée en position, j’aurais tendance à miser entre 2,5 et 9,5 BB. Hors position, je miserais entre 2,5 et 12 BB.

Récapitulatif

Les ranges linéaires effectuent des 3-bet en partant des meilleures mains sans intervalle. On les utilise quand on ne suit aucune mise ou quand la fold equity est basse. Elles nécessitent de miser une somme moindre, car elles contiennent beaucoup de mains de force moyenne qui s’efforcent de contenir le grossissement des pots.

Les ranges polarisées effectuent un 3-bet contre deux groupes de mains bien distincts : les mains de value qui sont très fortes et qui aiment construire de gros pots, et les bluffs qui cherchent la fold equity. On opte pour une range polarisée quand on possède une range de call ainsi qu’une fold equity raisonnable. Puisque les ranges polarisées contiennent des mains qui aiment mettre de l’argent dans le pot et qu’elles sont dénuées de main de force moyenne, elles préfèrent les gros montants.

Loading Comments

Loading more content...