Jouer les Tirages et Semi-Bluffer – Partie 2

Nobody2627 | il y a 1 semaine dans Cash Games

Dans la première partie, nous avons défini le semi-bluff et abordé les avantages et inconvénients du jeu agressif avec des tirages. Nous avons également souligné l’importance de l’utilisation d’une stratégie équilibrée entre agressivité et passivité dans ces situations. Dans la deuxième partie, nous allons traiter des autres éléments à prendre en compte pour prendre sa décision.

Premier élément à considérer : est-ce que notre main a une chance réelle de gagner à l’abattage sans amélioration ? La force du semi-bluff, c’est de maximiser la fold equity et de faire passer de meilleures mains, tout en ayant de l’équité si nous sommes suivis et que nous touchons notre tirage. Faire passer notre adversaire quand nous avons, disons, un tirage couleur hauteur 8 est une superbe opération. Par exemple, avec 8♥7♥ sur K♥3♥2♠. Impossible de gagner à l’abattage avec hauteur 8. Et si le flop était plutôt K♥3♥8♠ ? Cette fois nous avons un tirage couleur et une paire de 8, ce qui va parfois suffire pour gagner à l’abattage. Quand nous avons de la valeur directe à l’abattage (avec une paire, ou une belle hauteur As en tête-à-tête), nous pouvons choisir de jouer notre tirage de manière plus passive pour arriver à l’abattage sans dépenser trop de jetons, surtout face à un adversaire agressif.

C’est le moment d’aborder les lignes exploitantes face aux différents types de joueurs. Si nous sommes dans un coup face à un très bon joueur qui adopte une stratégie équilibrée, il faudrait idéalement que nous ayons des tirages dans nos ranges de call et dans nos ranges de relance, dans un souci d’équilibre, comme nous l’avons vu dans la première partie. Face à un bon joueur, il est essentiel que si un tirage tombe, nous puissions l’avoir, que nous ayons joué passivement ou agressivement sur les tours d’enchères précédents. Et face à des joueurs que l’on peut exploiter en déviant de cette stratégie ? Il ne faut pas s’en priver. Nous allons maintenant aborder certaines catégories générales. En faisant cela, je sais d’expérience que certains lecteurs vont penser que ces catégories sont trop rigides et qu’elles ne s’appliquent pas à suffisamment de joueurs, etc. Évidemment « serré-passif » est un terme générique et les joueurs qui entrent dans cette catégorie très large ne vont pas se comporter exactement de la même façon dans toutes les situations. N’oubliez pas que ces catégories sont générales et qu’il vous faudra toujours vous ajuster à vos adversaires spécifiques de façon à exploiter les faiblesses propres à chacun ! Ceci étant dit, voyons comment nous pouvons ajuster notre façon de jouer les tirages face à différents types de joueur :

Serré-passifs – Il est très intéressant de semi-bluffer les joueurs serré-passifs ! Ils ont trop tendance à passer et même avec une main forte, ils ne vont pas nous faire jeter nos tirages en relançant. De plus, à cause de leur nature « prudente », ce ne sont pas eux qui vont le plus nous suivre lorsque nous touchons notre tirage. Il n’est donc pas logique de jouer nos tirages de façon passive face à ces adversaires. Dans ces situations, c’est la partie « bluff » de nos semi-bluffs qui a le plus de poids et il est donc judicieux de l’exploiter au maximum à notre avantage.

Large-passifs – Les joueurs large-passifs ne font pas de bonnes cibles pour nos semi-bluffs. Le problème, c’est que la possibilité de « bluffer » est moindre dans ce cas. Surtout face aux plus collants de cette catégorie, les « calling-stations ». Ils peuvent suivre tout au long avec pas grand-chose, ce qui est d’ailleurs une bonne stratégie face aux joueurs qui bluffent trop ! Alors… ne les bluffez pas ! Il ne faut pas semi-bluffer avec des tirages face à eux, mais ce n’est pas si grave. Tout d’abord, comme ils jouent de façon plutôt passive, nous allons plus facilement voir des cartes gratuites pour essayer de toucher nos tirages. Même s’il sera généralement préférable d’abandonner le coup quand nous manquerons notre tirage, lorsque nous le toucherons grâce aux cartes gratuites ou bon marché, ce type de joueur aura tendance à nous payer, même si nous misons cher. Face aux joueurs large-passifs, il est logique de jouer nos tirages de manière passive, de prendre les cartes gratuites qu’ils laissent et de value bet très cher quand nous touchons.

Large-agressifs – Ce type de joueur représente une cible correcte pour nos semi-bluffs. Ils jouent des ranges plus larges, qui sont donc en moyenne composées de mains plus faibles et plus vulnérables aux agressions. Ce type de joueur est celui qui pourra le plus nous faire abandonner nos tirages en relançant (ou qui essaiera) et il est donc approprié d’avoir une stratégie mixte et de parfois profiter des cartes gratuites. Nous voulons en particulier jouer de façon passive nos tirages qui ont de la valeur à l’abattage comme les belles hauteurs As ou les tirages avec une paire. Les joueurs large-agressifs vont avoir tendance à bluffer plus souvent face à des lignes qui montrent de la faiblesse et ces mains peuvent donc servir à attraper des bluffs tout en jouant notre équité en tirant des mains très fortes.

Serré-agressifs – Ces joueurs sont aussi une bonne cible pour nos semi-bluffs. Ils n’ont pas de problème à passer. Ils auront également plutôt tendance à nous suivre dans les gros pots quand ils n’auront pas passé face à notre bluff, mais que nous toucherons au final la meilleure main. De plus ce type de joueur aura souvent un avantage de range et il est donc essentiel d’adopter une stratégie équilibrée en suivant avec certains tirages et relançant avec d’autres. On peut très bien choisir de relancer avec nos tirages les plus faibles, avec nos tirages les plus forts et de suivre avec ceux qui se trouvent entre les deux. Disons par exemple que le flop vient K♦4♥5♥. On peut choisir de relancer avec une main comme 8♦6♦. Il s’agit de l’un de nos tirages les plus faibles sur ce tableau, avec simplement une ventrale, un tirage couleur backdoor et aucune overcard. Notre équité est suffisamment faible pour que la partie « bluff » du semi-bluff soit notre meilleure chance de gagner de l’argent dans cette situation. Si notre adversaire surrelance, passer ne pose pas de problème. Inversement, avec une main comme 7♥6♥, notre équité est tellement forte avec le tirage quinte flush par les deux bouts que nous pouvons supporter une relance et même partir à tapis sans problème dans un pot qui est maintenant énorme. Si le joueur passe face à notre relance, tant mieux, c’est toujours bien de gagner avec hauteur 7, et s’il relance, nous pouvons surrelancer et tout mettre au milieu. Si nous appliquons cette stratégie face aux joueurs serré-agressifs, nos ranges semblent équilibrées et donc difficiles à appréhender pour eux.

En gros, pour décider comment jouer un tirage, ne foncez pas tête baissée en vous contentant de toujours suivre ou de toujours relancer. Essayez plutôt de maximiser votre value et d’exploiter vos adversaires. Plus vous avez de fold equity, plus vous gagnez d’argent en l’utilisant. Plus un joueur est susceptible de vous payer cher, plus le fait de toucher des cartes bon marché est intéressant. Une ligne qui vise à exploiter les erreurs les plus communes d’un adversaire augmente la valeur sur le long terme de vos mains à tirage !

Loading Comments

Loading more content...