Le C-Bet en 2020 – Quatrième Partie – Sizer Petit sur les Boards Statiques

Nobody2627 | il y a 3 semaines dans Cash Games

Jusqu’à maintenant, nous avons vu à quelle fréquence c-bet avec notre range. Aujourd’hui, nous allons voir un autre aspect de la stratégie de c-bet : la taille des mises (sizing). Le sizing dépend beaucoup de la texture du board. Commençons par voir le type de board que nous allons voir dans cet article.

C’est Quoi les Flops Statiques ?

Les flops statiques sont ceux sur lesquels les mains fortes sont bien en place et ont peu de chance de se faire battre. Les flops pairés et les flops secs avec une ou plusieurs cartes hautes sont des exemples de flops statiques. Sur J♦ J♥ 4♠, par exemple, un brelan de valets est déjà possible et pratiquement imbattable. Celui qui a Q♣ J♣ ici est soit loin devant ses adversaires, soit en passe de subir une mauvaise rencontre.

Autre exemple de flop statique : A♥ 7♠ 5♣. Il est assez facile d’avoir top paire ici et, encore une fois, quand cette main est devant, elle est loin devant celle des autres joueurs. Un tirage quinte par le ventre n’a que 4 outs et une deuxième paire comme 7x, seulement 5. Si vous avez top paire, alors on peut dire que votre main est très stable, tout le contraire de vulnérable.

Vous avez sûrement déjà entendu des joueurs parler de situations “way ahead way behind” (loin devant, loin derrière). Quand vous avez une main forte sur un board statique, vous êtes toujours dans un de ces spots.

Sur les boards statiques, il convient d’utiliser un petit sizing.

Vos mains en value sont pratiquement imbattables donc elles n’ont pas un besoin impérieux de faire grosser le pot. Vous pouvez toujours miser plus gros plus tard dans la main après avoir misé petit au flop. En attendant, les boards statiques polarisent la range de votre adversaire à top paire sur Axx (brelan sur QQx) ou une main très faible. Etant donné que vous voulez pouvoir miser une grosse partie de votre range sur un board statique, vous ne voulez pas risquer trop d’argent. Avec de mauvaises mains comme des paires moyennes ou hauteur roi, vous ne misez que pour éviter à votre adversaire de toucher avec ses propres poubelles. Plus vous faites coucher ces mains pour pas cher, mieux c’est. L’idée est d’atteindre ce but tout en limitant les dégâts quand nous faisons face à une top paire, un brelan ou n’importe quelle autre grosse main. Quand vous avez 6-6 sur A-K-5, vous misez simplement pour faire coucher des cartes vivantes. Une telle mise ne doit pas impliquer beaucoup d’argent.

Avantage d’Overpaire

Une autre considération importante au moment de choisir un sizing, d’après la théorie du jeu, est la concentration de jeux max dans votre range par rapport à celle de votre adversaire. En d’autres termes, quelle range contient le plus de très grosses mains ? Sur la plupart des textures de board (en dehors des flops riches dont nous parlerons plus tard), les overpaires sont des mains très influentes. Le relanceur pré-flop a toutes les combinaisons de TT-AA, ce qui n’est pas le cas du payeur pré-flop. Sur beaucoup de boards, ces grosses paires procurent un énorme avantage en terme de nuts. Avoir 30 combinaisons de TT-AA (6 pour chaque paire) sur un flop 7♦ 4♣ 2♠, par exemple, est très puissant.

Quand nous avons un avantage d’overpaire significatif, le mieux est d’utiliser un plus gros sizing.

Cela a du sens car nous avons une range non capée contre une range capée.

Sur les boards statiques, toutefois, nos overpaires ne sont pas des mains si fortes. Vous vous sentez comment avec Q♥ Q♠ sur un flop K♠ 7♠ 2♥ ? Est-ce que A♣ A♦ est une main très forte sur K♥ K♠ 2♣ ? Bien sûr que non ! Sur ces flops, les overpaires deviennent des mains moyennement fortes, donc nous n’avons pas vraiment envie de trop faire grossir le pot dans ces situations. Sur KK2, avoir un roi constitue le jeu max, c’est aussi simple que ça. Quand le payeur pré-flop défend sa grosse blind, il a beaucoup de Kx dans sa range, donc nous n’avons plus le monopole du jeu max.

Quand votre range n’a plus autant de jeux max parce que les overpaires ont perdu en valeur, il est conseillé de miser petit pour contrôler la taille du pot.

Equilibre

Si votre Kx ne voit aucun inconvénient à miser gros sur un flop K♥ K♠ 8♠, vous devez vous rappeler que la plupart de votre range préfère ici miser petit. 8x, par exemple, peut trouver de la thin value ou miser pour protection. AJo essaie quant à lui simplement de faire coucher T9 avant que cette main ne trouve une paire. 7♦ 6♦ tentera un bluff pour pas cher et perdra le minimum si un roi se trouve en face. Même la toute puissante paire d’as est devenue une main qui ne souhaite pas jouer un énorme pot.

La raison pour laquelle nous misons également petit avec Kx, c’est parce que cette main n’a aucune urgence à aller chercher de la value, donc n’importe quel sizing convient à cette main. Nous conservons le même sizing avec toute notre range ici pour cacher quand nous avons les nuts et quand nous avons une main médiocre. Bein sûr, face à des joueurs qui ne réfléchissent pas et qui sont plutôt calling station, il n’y a aucun mal à miser gros avec un roi et plus petit avec le reste de notre range. Mais c’est une stratégie qui sera exploitable contre de bons adversaires.

Conclusion

  • Les flops statiques sont les flops pairés et secs avec de grosses cartes. Les meilleures mains sont déjà loin devant.
  • Les flops statiques réduisent la force des overpaires en diminuant l’avantage des jeux max de la range du relanceur pré-flop.
  • Avec moins de nuts dans votre range, il est conseillé de jouer de petits pots, donc la norme est de miser petit sur les flops secs.

Nous pouvons déséquilibrer notre range contre des joueurs faibles et sizer de manière exploitante certaines parties de notre range.

Loading Comments

Loading more content...