Le C-Bet en 2020 – Sixième Partie – Sizer Petit sur les Flops Chargés

Nobody2627 | il y a 2 semaines dans Cash Games

Aujourd’hui, nous allons voir les boards qui gâchent tout quand vous avec un monstre pré-flop.

C’est Quoi un Flop Chargé ?

Les flops chargés ont quelque chose en commun avec les flops statiques : ils font baisser la valeur de certaines très grosses mains de départ. Si KK perd beaucoup de force sur des flops Axx ou QQx (statiques), il en va de même sur les boards chargés comme 10♣ 9♣ 8♦. Etrangement, les flops les plus statiques et les plus chargés ont le même effet sur les grosses paires servies du relanceur pré-flop. Sur les flops dynamiques comme 10♠ 4♠ 2♥, la force de KK est préservée car les cartes sont petites et moins pairées que sur les flops chargés.

Les flops avec trois cartes connectées ou monocolores sont chargés. Beaucoup de mains peuvent maintenant battre la meilleure paire possible. Par opposition à un flop dynamique sur lequel nous devons utiliser de grosses mises. Sur un flop chargé, les dégâts sont déjà faits et le gros de la range du relanceur initial est en mauvaise posture et ne voudra certainement pas faire grossir le pot.

Le Test AA

Si AA déteste la vie sur un flop non pairé, alors ce flop est chargé. Souvenez-vous, “détester la vie” signifie : notre main pourrait être drawing dead et non pas : notre main a peur de certaines cartes à la turn. Sur les flops chargés, le plus gros des dégâts est déjà fait. Craindre un troisième coeur à la turn est très différent de voir ce même troisième coeur déjà au flop.

Un flop est chargé si et seulement s’il offre de nombreuses combinaisons de mains faites qui battent AA.

Que Veut Notre Range ?

Dans une main en Heads-Up, en position et sur un flop chargé, nous devons tout de même c-bet de temps en temps. Pour commencer, nous voulons faire grossir le pot quand nous avons les nuts. Ensuite, nous avons besoin de protection. Prenons un flop 9♦ 8♥ 7♣. Nous avons relancé UTG et seule la grosse blind a payé.

Commençons par JTs et 99. De toute évidence, ces mains veulent miser pour faire grossir le pot. Même les brelans et doubles paires ne sont pas des mains énormes ici. Non seulement elles perdent contre les quintes, mais en plus elles ne les bloquent pas, ce qui veut dire que ces mains ne contiennent pas de cartes qui pourraient empêcher leur adversaire d’avoir une quinte. En attendant, 99 et 98s bloquent les mains de type une ou deux paires, ce qui rend plus difficile de se faire payer par moins bien. On pourrait penser que 99 a très envie de miser gros, mais ce n’est pas le cas. Certains joueurs ont trop tendance à penser que leurs adversaires ont exactement AT ou tout autre main à tirage au point qu’ils en oublient qu’ils sont loin derrière certains mains et qu’ils voudraient extraire de la value d’autres mains faites mais beaucoup plus faibles.

Alors qu’en est-il des mains de type JJ-AA ? Ces mains voudront miser de temps en temps car elles restent vulnérables. Si elles doivent extraire de la value, c’est souvent maintenant ou jamais sur de nombreux run outs. Beaucoup de boards chargés impliquent qu’une simple top paire sera souvent mauvaise à la turn et/ou la river. Si ces mains misent pour une thin value sur ce flop (elles ont besoin d’être payées par des mains très moyennes pour justifier un value bet), elles ont besoin exclusivement d’un petit sizing. Miser gros avec ces mains dans la crainte d’être battu par un tirage est l’une des erreurs les plus communes des joueurs débutants dans ce spot.

Nous voudrons en général aller à l’abattage avec des mains comme A♠ 8♠, tout comme des mains sans espoir comme AQo.

Il nous faut aussi une range de c-bet en bluff, un petit sizing est donc idéal pour ça. Nous pouvons toujours miser plus gros plus tard dans la main pour mettre la pression.

Perdre l’Avantage du Jeu Max

La principale information que procurent les flops chargés est que nous perdons l’avantage du jeu max que nous avions pré-flop. C’est la principale raison qui nous poussait à miser gros sur les flops dynamiques dans la cinquième partie. Quand nous perdons cet avantage du jeu max parce que de nombreuses mains battent nos monstres pré-flop, nous avons très peu à gagner en misant gros et tout à perdre. Il est impératif de contrôler la taille du pot. Personne ne veut miser gros sur un flop chargé quand la range de notre adversaire n’est pas capée (elle contient tous les jeux max).

Lines Exploitantes

Tout ceci est la théorie. Mais il y a toujours des exceptions possibles.

Dans la réalité exploitante, nous pouvons nous retrouver face à un joueur calling station, un de ces joueurs qui ne comprend pas la fragilité d’une simple paire sur ce type de flop. Contre un tel adversaire, nous pouvons miser nos jeux max plus gros que le reste de notre range, en acceptant le fait qu’être déséquilibré vaut le coup ici pour extraire plus d’argent des mauvais calls de ce joueur.

Conclusion

  • Les flops chargés sont ceux qui font d’une paire une main très moyenne.
  • Si AA déteste la vie sur un flop non pairé, alors le flop est chargé.
  • Le plus gros de notre range voudra miser petit sur les flops chargés tout comme nos value bets et thin value bets.

En général, nos meilleures mains doivent faire partie de notre range qui mise petit dans un souci d’équilibre. Mais face à des joueurs qui payent trop large, nous pouvons déséquilibrer notre jeu et miser gros pour extraire plus de value contre les calling stations.

Loading Comments

Loading more content...