Le Jeu à la Bulle avec un Gros Tapis

Nobody2627 | il y a 4 semaines Il y a MTT

Dans cet article, nous allons aborder la position très enviable de faire partie des gros tapis à la bulle d’un tournoi.

D’une manière générale, la bulle est une superbe opportunité pour les gros stacks d’accumuler des jetons sans forcément recevoir de bonnes cartes. Pour cela, il suffit d’attaquer les joueurs qui semblent vouloir atteindre les places payées à tout prix avant de mettre leur vie dans le tournoi en danger. Voyons un peu comment attaquer les différentes tailles de tapis chez vos adversaires.

Les Short Stacks : ils sont assez faciles à aborder. Ils ont un petit tapis, ils gagnent du temps (de manière légale, en utilisant leur réserve du temps online ou en prenant plus de temps que la normale pour parler en live) et couchent leurs mains. Parfois, ils vont même dire à voix haute qu’ils veulent entrer dans l’argent. Ces joueurs ne vont jamais vous surrelancer à tapis avec autre chose qu’une premium. Par exemple, s’ils ont décidé de coucher toutes leurs mains sauf JJ+/AK jusqu’à l’éclatement de la bulle, cela signifie qu’ils vont vous revenir dessus avec le top 3 % des mains et donc se coucher les 97 % du temps. De toute évidence, jouer de manière aussi serrée est terriblement exploitable car les autres joueurs peuvent relancer de manière profitable n’importe quelle main. Alors exploitez-les.

Les Tapis Moyens : Ces joueurs ont beaucoup à perdre. Ils sont moins bien placés que vous pour atteindre la table finale, mais ils sont en très bonne position pour entrer dans l’argent. Et pour beaucoup de joueurs (surtout les récréatifs), cette zone de confort est d’ores et déjà bien ancrée dans leurs têtes. Traduction : pour eux, faire ITM est déjà acté malgré le fait que la bulle n’a pas encore éclaté. Une fois qu’un joueur s’est mis dans cet état d’esprit, consciemment ou pas, il va être très réticent à mettre sa vie en danger avant la bulle. Comment repérer s’ils couchent leurs mains pour cette raison ou s’ils enchaînent simplement les poubelles ? Ce n’est pas toujours simple, mais voilà ce que vous devriez observer :

– Les joutes verbales (sur le chat). Aussi fou que cela puisse paraître, certains joueurs vous diront qu’ils ont l’intention de se coucher face à votre agression. Par exemple, vous relancez beaucoup et un de ces joueurs vous dit « bonne chance avec cette technique une fois que la bulle aura éclaté ». Par pure frustration, il vient de vous dire que vous allez pouvoir lui rouler dessus jusqu’à ce que la bulle éclate.

– Les gains de temps. Jouer la montre pendant la bulle est une indication que le joueur est conscient de ce qui se passe et qu’il essaie de gagner du temps pour les que les blinds tournent moins vite. Ce n’est pas forcément un signe de faiblesse absolue, mais gardez un œil dessus.

– Le niveau des joueurs. Si un joueur est connu pour être de très bon niveau et a de bons résultats, on peut partir du principe qu’il sera plus susceptible de prendre des risques pour accumuler des jetons, étant donné qu’une élimination à la bulle n’aura aucune conséquence pour lui, contrairement à un joueur récréatif. Les joueurs perdants auront en effet envie de sécuriser un min-cash tandis que les joueurs serrés (qui ont du mal une fois sorti du jeu ABC) auront tendance à surévaluer leur vie dans le tournoi et ainsi coucher trop de mains.

Les Gros Tapis : D’une manière générale, ces joueurs ne ressentiront pas la même pression que les tapis moyens et les short stacks car ils ne s’imaginent pas ne pas faire l’argent au vu de leur position. Il y a de bonnes chances pour que vous n’ayez pas besoin de vous confronter aux autres gros tapis car la bulle ne dure jamais très longtemps et que cela représente un nombre limité de mains. A la bulle, les gros tapis ont tendance à s’éviter pour se concentrer sur les short stacks et les tapis moyens. Un affrontement entre gros stacks à ce stade du tournoi impliquera en général de grosses mains. La chose à garder à l’esprit ici, si vous décidez de jouer un coup contre un gros tapis, est que le joueur qui ne ressentait aucune pression de la bulle il y a encore quelques secondes, se retrouve potentiellement en danger et ressentira une grosse pression au fur et à mesure que le pot grossit. Le plus petit des gros tapis (avec donc le risque de sauter à la bulle) sera forcément réticent à l’idée de payer pour tout son tapis avec autre chose qu’un monstre en mains.

Si vous êtes dans cette position peu enviable – le plus petit des deux tapis et/ou sans l’initiative dans la main – anticipez cette situation avant d’investir beaucoup de jetons dans le coup. N’hésitez pas à utiliser des lines qui impliquent du pot control pour protéger votre tapis, voire à lâcher le coup avant qu’il ne devienne incontrôlable. Cette considération est valable pour les mains faibles et moyennes. En cas de premium des deux côtés, un des deux gros tapis subira les conséquences d’une mauvaise rencontre sans pouvoir y faire quoi que ce soit.

Jouer la bulle d’un tournoi en tant que gros tapis est très sympa. Vous pouvez jouer les capitaines de la table. Vous pouvez accumuler des jetons en mettant la pression sur les joueurs qui veulent à tout prix faire l’argent. Vous savez à quel point cela peut être frustrant quand le gros tapis roule sur la table pendant la bulle. Quand c’est à votre tour d’être dans cette position, profitez-en et prenez du plaisir. Par contre, n’oubliez pas de ralentir une fois que la bulle a éclaté car les short stacks et les tapis moyens n’auront plus aucune pression et n’hésiteront plus à se battre pour tenter de remonter au classement.

Loading Comments

Loading more content...