Le Jeu à la Bulle en tant que Short Stack

Nobody2627 | il y a 1 mois Il y a MTT

Quand nous nous inscrivons à un tournoi multitables (MTT), nous avons toujours l’espoir de le remporter. Les très grosses places payées sont pour les 3 premiers et, en toute logique, surtout pour le vainqueur. Cela signifie que nous ne devrions jamais aborder un tournoi avec l’état d‘esprit de simplement « rentrer dans l’argent », car à l’approche de la bulle, cette approche pourrait nous conduire à prendre de mauvaises décisions et à rater des opportunités de monter des jetons par crainte de sauter avant les places payées. Ceci dit, y-a-t-il des situations où il faut resserrer son jeu et attendre que la bulle saute ? Sans aucun doute.

Pete, l’auteur de cet article, nous raconte un tournoi qu’il a joué il y a peu. Je jouais un tournoi à 55 $ avec 45 places payées. Le min-cash était de 88 $, tandis que le vainqueur remportait 2 800 $. A 46 joueurs restants, 2 joueurs faisaient tout pour survivre à la bulle, quitte à le faire sans jetons, ou presque. A tel point qu’ils se sont retrouvés tous les deux avec moins d’une ante et donc à tapis. Ces deux joueurs ont gagné ces coups microscopiques pour survivre. Cela nous a mis, moi et quelques autres joueurs, dans un spot un peu bizarre, short stack à notre tour. J’ai fini par coucher des mains qui auraient été des shoves évidents avec un stack de moins de 5 blinds pour finalement rentrer dans l’argent avec 3 blinds.

Donc si le but ultime est de gagner le tournoi, qu’est-ce qu’on fait là ? Quand notre tapis est très petit à la bulle, attendre qu’elle éclate est pourtant la bonne approche. Voilà pourquoi : la différence entre la bulle et un min-cash est de 88 $, soit la même qu’entre 0 $ et 88 $. La différence est significative. A vrai dire, le palier suivant équivalent sur ce tournoi (c’est-à-dire gagner 88 $ supplémentaires) ne se produit qu’en table finale. Donc devrions-nous simplement coucher toutes nos mains et nous assurer cette place payée ? Bien sûr que non, cela dépend de la profondeur de notre tapis. Jetons un œil à différentes tailles de tapis. On part également du principe qu’il y a un ou plusieurs joueurs en grand danger, sur le point de se faire déblinder avant que vous vous retrouviez vous-même à devoir faire tapis.

1-6 BB : c’est la range dans laquelle vous devriez envisager d’attendre que la bulle éclate. Ce n’est pas une concession au but originel qui est de gagner le tournoi. Malheureusement, c’est une situation dans laquelle on peut parfois se retrouver. Si nous mettons nos 3 blinds au milieu, nous n’avons aucune Fold Equity, donc nous devons à tout prix gagner au showdown, au minimum contre la grosse blind. Si nous perdons, nous bullons le tournoi et gagnons 0 $. Si nous gagnons, nous doubons à 6-7 BB. Ce nouveau stack nous donne-t-il une meilleure chance de deep run, voire de gagner le tournoi ? Non, nous sommes toujours en grande difficulté. Oui, nous sommes maintenant presque sûrs de faire l’argent, mais ce serait de toutes façons le cas si nous avions couché quelques mains supplémentaires, sans risquer de rater ce palier à 88 $.

7-15 BB : Selon la situation des autres joueurs, c’est la range dans laquelle il est mieux de jouer certaines des mains que nous couchons avec un plus petit tapis. A vrai dire, nous avons aussi plus de chances de faire la bulle avec cette taille de tapis qu’avec les micro stacks juste au-dessus. Au premier coup d’œil, cela peut paraître bizarre. C’est vrai, c’est un peu contre-intuitif. Mais prenez en compte les facteurs que nous avons dans la range 1-6 BB. En faisant tapis le premier avec 13 blinds, nous avons beaucoup de Fold Equity. Notre shove va très souvent nous permettre de gagner les blinds et les antes sans showdown, ce qui constitue un vrai coup de boost à notre stack. Et si nous sommes payés et gagnons la main, nous avons maintenant 26-28 blinds. Un vrai changement qui augmente nos chances d’aller loin dans le tournoi, notre marge de manœuvre et la menace que nous représentons désormais pour les autres joueurs. Faire tapis, se faire payer par un plus gros stack et perdre arrivera de temps en temps. Et quand ça arrive, on ne se sent pas très bien quand on sait qu’on aurait simplement pu coucher nos mains et assurer un min-cash. Mais le fait de sauter à la bulle dans ce scénario est compensé par les nombreuses fois où nous montons des jetons, devenant ainsi une vraie menace pour les autres. Cette compensation n’existe pas quand nous avons un tapis de 4 blinds.

Quelques remarques importantes : tout d’abord, ces ranges de tapis ne sont pas à appliquer à la lettre. Avoir 5,9 blinds ou 7,1 blinds ne vous met pas automatiquement dans une catégorie. La situation et le profil de vos adversaires doivent vous forcer à vous adapter (comme toujours). Ensuite, quand on dit qu’il est plus probable de sauter avec la plus grosse range, cela ne veut pas dire que nous devons être ultra agressifs ou faire tapis dans de mauvais spots. Mais quand l’opportunité se présente, il est souvent meilleur de la saisir, quitte à mettre sa vie dans le tournoi en jeu, car le risque est souvent payant pour la suite.

Enfin, que se passe-t-il si vous avez un plus gros tapis ? Félicitations ! Dans le prochain article, nous parlerons de cette situation très agréable d’être un des gros stacks à la bulle.

Loading Comments

Loading more content...