Les Mauvaises Raison de… Jouer une Session

PokerStarsSchool | Cash Games

Bien jouer dépend de nombreuses conditions extérieures au jeu. Le meilleur moyen de vous protéger du tilt et des problèmes liés au mental est d’éviter de vous mettre dans une position où vous êtes particulièrement vulnérable à ces problèmes. Au moment de lancer une session, vous devriez vous sentir plein d’énergie, inspiré, concentré et calme.

Voici quelques-unes des mauvaises raisons pour lesquelles beaucoup de joueurs décident de lancer une session. Elles sont en général à l’opposé des quatre raisons données au paragraphe précédent. Ces mauvaises raisons entraînent souvent léthargie, ennui, manque de concentration et jeu basé sur les émotions.

Vouloir se Détendre

Quand vous avez eu une journée difficile au boulot ou êtes épuisé après une session de sport, la dernière chose que vous devriez faire est jouer au poker. Si vous avez une approche sérieuse du jeu et voulez être le plus performant possible à chaque fois que vous jouez, alors il est vital de vous laisser un temps de récupération entre l’événement qui vous a mis dans cet état de fatigue et la session elle-même. Posez-vous la question de savoir si votre esprit est suffisamment vif avant d’ouvrir des tables.

Envoyer du volume en étant stressé à cause du travail vous conduira forcément à prendre de mauvaises décisions. Cet état vous rend plus susceptible de tomber dans le jeu émotionnel si les choses ne se passent pas comme prévu. Pire encore, les choses ont peu de chances de bien se passer car vous ne prendrez pas de décisions optimales dans votre état. Pourquoi vous lancer dans une session poker durant laquelle vous aurez du mal à faire face à l’adversité ?

Parce que votre Emploi du Temps est Prévu Comme ça

Beaucoup d’entre vous se sont déjà sûrement sentis coupable au moment de se fixer des objectifs poker pas très réalistes. Peut-être avez-vous pris comme bonne résolution à la nouvelle année de jouer X mains par mois et avez abandonné cet objectif en février. Peut-être avez-vous un bonus à débloquer ou un niveau VIP à atteindre avant la fin du mois. Tout ceci peut vous conduire à un jeu de mauvaise qualité, dans un état de fatigue avancée, pour atteindre votre objectif. Ce dernier pourrait au final vous coûter plus d’argent qu’il ne vous en rapporte !

Se forcer à faire du volume est le meilleur moyen de jouer de manière ennuyeuse, non concentrée et de laisser ses émotions prendre le dessus.

Mettre en place un échauffement avant de jouer est un remède possible au manque d’enthousiasme. Utiliser un logiciel d’entraînement pendant 10-15 minutes avant de jouer est un bon moyen de préparer les muscles de la tête.

Si vous avez toutefois du mal à vous mettre en tête de jouer, alors le mieux est de ne pas jouer du tout, de faire autre chose et de réessayer plus tard. Forcer les choses conduit souvent à un jeu de mauvaise qualité, ce qui détruit votre win-rate à long terme.

Parce que vous Etes Alcoolisé

Rentrer à la maison à 2 heures du matin après une soirée bien arrosée et ouvrir le logiciel PokerStars n’est pas un crime en soi. Mais vous pourriez avoir l’impression de bien jouer alors que votre jugement est détérioré, ce qui vous conduira forcément à sous-performer. Si un ou deux verres peuvent vous aider à vous détendre et booster votre confiance, jouer de manière alcoolisée est une quasi-garantie de désastre final. Cela peut être rigolo de miser quelques jetons après une soirée arrosée avec des amis, mais il est mieux de le faire dans le cadre d’une partie privée aux faibles enjeux que sur les tables online, ce qui risque de saboter quelque peu votre carrière de joueur de poker.

Pour se Refaire

Quand les choses se passent mal, beaucoup de joueurs prolongent la durée de leurs sessions ou bien décident de jouer lors de moments prévus pour d’autres activités que le poker. Le désespoir qui accompagne le sentiment de vouloir se refaire vous garantit de jouer beaucoup moins bien que votre niveau supposé. Et à y regarder de plus près, nous pouvons voir que la volonté de récupérer ses pertes est une pure illusion.

Réfléchissez une minute. Quelle est la différence entre les 500 € que vous avez perdus hier et les 500 € que vous avez perdus il y a deux ans ? Aucune, on parle de 500 € dans les deux cas. Est-ce que vous êtes en train d’essayer de récupérer l’argent perdu lors de cette session du 12 octobre 2018 ? Bien sûr que non.

La différence est purement émotionnelle. L’obsession des pertes récentes n’existe que parce que l’impression négative a un énorme impact sur votre esprit. Votre comportement face aux pertes, pas les pertes elles-mêmes. La session de 2018 ne vous embête plus parce que vous avez eu le temps de vous en remettre. Vous devez maintenant faire la même chose avec la session de la veille. Cet argent est perdu. Dans un sens, il n’était pas vraiment à vous étant donné que les gains comme les pertes sont provisoires au poker. Les swings que provoquent le jeu n’ont rien à voir avec vos aspirations à long terme, donc essayez d’adopter une attitude la plus neutre possible face à jeu. C’est normal de préférer gagner que perdre mais la clé est de savoir comment vous gérez les downswings.

Ne jouez pas au poker quand les pertes de la veille sont intolérables. Jouez au poker seulement quand vous vous êtes remis de ce sentiment.

Conclusion

Vous pourriez trouver d’autres mauvaises raisons de lancer une session. Elles auront toutes les points communs suivants : ennui, manque de concentration, jeu émotionnel ou léthargie. Une autre qualité d’un bon joueur de poker consiste à identifier quand l’un de ces sentiments s’installe pendant une session. Dans ces circonstances, le mieux sera de prendre une pause. Ecoutez-vous !

Loading more content...