Les Tournoi Micro Limites – 4e partie

Nobody2627 | il y a 3 semaines Il y a MTT

Après avoir abordé les premiers niveaux et le milieu du tournoi dans nos articles précédents, nous allons voir ce qui se passe à l’approche de la table finale.

A ce stade, tous les joueurs se sont déjà assuré un joli gain. Pour autant, la pression est plus forte que jamais. Vous avez survécu à des centaines, voire des milliers, de joueurs et vous voilà assis à l’une des dernières tables du tournoi. Tous les survivants ont l’œil rivé sur le premier prix. Une somme qui boosterait n’importe quelle bankroll. Et puis, avec des tournois aux fields gigantesques, qui sait quand vous allez vous retrouver à nouveau dans une position aussi favorable ?

L’envie de capitaliser sur cette opportunité est très forte. Les joueurs réguliers gagnants sont moins impactés par cette pression car ils savent qu’ils sont gagnants sur le long terme, avec un volume conséquent. De plus, ils ont déjà connu cette situation, probablement un bon paquet de fois. Toutefois dans les tournois micro limites, la plupart des joueurs ne sont pas dans cette catégorie. Beaucoup sont des joueurs récréatifs qui sont certainement sur le point de remporter leur plus gros gain depuis qu’ils jouent au poker. Et l’argent n’est pas le seul critère. Ils veulent aussi pouvoir se vanter auprès de leurs familles et leurs amis d’un gros résultat. Ils veulent pouvoir dire qu’ils ont gagné, pas qu’ils ont fini 35e. La pression n’est pas seulement financière, elle est aussi émotionnelle et psychologique.

Comment identifier ceux qui ressentent la pression et ceux qui jouent pour la gagne ?

Les Actions : Les joueurs qui se sentent menacés par une élimination vont commencer à jouer ultra serré, ce qui est très différent de joueur pour la victoire. La tendance d’une mentalité « je ne veux pas perdre » est de jouer plus serré, plus conservateur, sans prendre le moindre risque. Quand un joueur qui jouait plutôt bien jusque-là se met à resserrer son jeu en fin de tournoi, c’est qu’il ressent la pression. S’il met son tournoi en jeu avec K-K et qu’il saute, ses amis se montreront compréhensifs. S’il saute après avoir re-steal avec A-3s suite à une relance au bouton car ce dernier avait A-K ou Q-Q, ses amis du poker (la plupart des joueurs perdants) risquent de le critiquer pour ce play qui était pourtant le bon. Une histoire de bad beat fournit une excuse à un joueur derrière laquelle il peut se cacher. Contrairement à un bon move qui, par malchance, provoque une élimination.

La Parole : Cela arrive plus souvent sur les tournois live, mais parfois certains joueurs peuvent donner beaucoup d’informations sur le chat d’un tournoi online. Cela peut arriver de voir un joueur coucher une main et dire « pas besoin de prendre de risque » ou encore le voir s’en prendre à un adversaire très agressif en le traitant de fish et autres joyeusetés. Ces commentaires peuvent prendre beaucoup de formes, mais ils tournent tous autour d’une même chose : le joueur projète sur ses opposants sa propre insécurité dans cette situation tout en ajustant son jeu pour jouer plus serré, dans un état d’esprit fait pour ne surtout pas perdre.

L’Evolution du Tapis : la diminution progressive d’un stack est un autre indicateur de cette mentalité de ne pas vouloir perdre en attendant une premium. Les joueurs qui font ça passent leur temps à se coucher, tout le temps. Les blinds et les antes sont grosses et elles grignotent leurs tapis. A ce stade du tournoi, même si vous multi-tablez, vous faites forcément attention à votre table. Savoir qui se couche en attendant une grosse main et qui se montre agressif doit vous permettre de mettre en place la meilleure stratégie possible.

Voici maintenant les meilleurs moyens de s’adapter à ce stade du tournoi :

Garder la Foi : Cela signifie continuer à jouer pour gagner. Traduction, ne devenez pas une proie facile en cédant à la pression. Plus facile à dire qu’à faire, mais si vous ne le faites pas, votre tapis diminuera inévitablement et vous aurez besoin de beaucoup de chance pour atteindre la table finale et ainsi accrocher un très gros gain. Avoir de la chance ici, cela voudrait dire recevoir de grosses mains, être payé et gagner les coups ou encore doubler plusieurs fois en tant que short stack. Ce n’est pas le meilleur plan de jeu possible.

Attaquez les Joueurs qui se Couchent : Ces joueurs qui semblent englués dans un état d’esprit pour ne pas perdre sont les cibles parfaites. Ils n’auront aucune envie de mettre tous leurs jetons au milieu avec une main marginale. Ils vont toujours relancer quelques mains moyenne en fin de parole, parce qu’ils savent qu’ils doivent le faire, mais ils ne résisteront pas longtemps face à la pression. Donc n’hésitez pas à les 3-bet quand ils relancent en fin de parole, à voler leurs blinds, etc.

Attaquez les Joueurs qui Jouent la Gagne : Certains joueurs n’hésitent pas à exploiter la fin du tournoi pour mettre la pression sur tout le monde. Quand un de ces joueurs relance avec une range large, n’ayez pas peur de les attaquer. Tout le monde a peur de se confronter à ce type de joueurs, mais c’est juste la peur de sauter qui engendre cette crainte. Ces joueurs seront souvent de bons joueurs, mais ils ne veulent pas pour autant sauter du tournoi. Ils estiment avoir un edge significatif sur leurs adversaires, donc ils ne voudront pas prendre de risque en effectuant un mauvais call. Ils se mettent donc dans une situation où ils relancent plus de mains que la normale tout en abandonnant leurs mains moyennes quand les autres joueurs répliquent. Ce qui ajoute de la Fold Equity pour vous si vous acceptez d’en profiter.

Une dernière chose. Invariablement, certains joueurs finissent par faire n’importe quoi. Cela peut venir du joueur loose agressif qui ne sait pas quand ralentir, mais les joueurs serrés peuvent aussi lâcher mentalement. La pression est tellement forte que certains joueurs craquent. Comment ce gars qui vient de coucher 50 mains de suite peut soudainement 3-bet à tapis pour 8 blinds après une relance à 2,5 blinds (donc sans Fold Equity) avec 9-7o ? C’est ça la grosse main qu’il attendu pendant tout ce temps ? Bien sûr que non. Il a juste craqué.

Cela peut être difficile de s’ajuster car il n’est pas simple de prédire quand un joueur va craquer. La clé est de s’assurer que ce n’est pas vous. Prenez de grandes respirations, soyez le plus détendu possible et suivez votre plan de jeu. Là où les autres joueurs se diront que ce joueur ultra agro est insupportable et feront tapis sans réfléchir, vous vous direz que ce joueur ultra agro est effectivement insupportable. En revanche, vous saurez que sans Fold Equity vous ne pourrez rien faire et devrez donc attendre un meilleur spot. Gérer la frustration est vital pour ne pas faire n’importe quoi et éviter ainsi une élimination aux conséquences désastreuses aussi loin dans le tournoi.

Loading Comments

Loading more content...