Les Tournois Micro Limites – 1e partie

Nobody2627 | il y a 1 mois Il y a MTT

Les tournois micro limites sont remplis de joueurs inexpérimentés, voire très mauvais. Les joueurs récréatifs abondent, avec pour seul but de s’amuser un peu avec des cartes. Les fields massifs et les plays souvent douteux de ces joueurs, qui sont la norme sur ces tournois, peuvent être frustrants pour le joueur qui cherche à progresser.

Il est important d’accepter de naviguer à travers ces fields gigantesques, de savoir que nos bonnes mains doivent résister, qu’il faut être prêt mentalement pour éviter le tilt quand les choses ne se passent pas bien. Comment alors se donner toutes les chances pour remporter un de ces tournois ? Nous allons commencer par aborder les premiers niveaux d’un tel tournoi. Voyons ce à quoi nous devons nous attendre et comment aborder un tel field à la lumière de ces attentes.

Le field est rempli de joueurs médiocres. On ne vous apprend rien. Mais essayons de voir les différents profils que vous allez rencontrer, histoire de mettre un peu d’ordre dans ce joyeux bazar.

Les joueurs larges passifs : ces joueurs adorent payer. Enormément. Ils voient des flops avec des mains faibles, mais ont aussi tendance à simplement payer avec de grosses mains. Partez du principe que leurs limps et leurs calls ont plus de chances d’êtres des mains faibles que des premiums, tout simplement parce qu’il y a beaucoup plus de poubelles que de premiums. Ils adorent le frisson de toucher un gros jeu, c’est ce qui les motive et les guide dans leur jeu. C’est pour ça qu’ils payent des relances avec 9-6s, mais aussi vos mises au flop et à la turn avec des tirages quinte par le ventre. De temps en temps, ils touchent un énorme jeu et ohlàlà quel kiff pour eux ! Dominer ce genre de joueur est très facile. Misez beaucoup en value, et même de manière plus fine que face à d’autres joueurs. Quand ils placent une grosse relance, couchez toutes vos mains à part les monstres. Ce profil de joueur ne bluffe quasiment jamais. Donc quand vous avez relancé pré-flop et misé sur les 3 streets avec A-A sur un board 5-7-K-T-8 et que cet adversaire relance à la river, contentez-vous de vous coucher. Il est devant.

Les maniacs : ou tout simplement des joueurs très larges et agressifs. Ils payent et relancent beaucoup. Ils misent avec rien, avec bottom paire et avec leurs grosses mains. Ils sont constamment impliqués dans des mains, mais pas toujours avec du jeu. A la différence des bons joueurs qui choisissent un style loose-agressif, ils ne font que s’agiter dans tous les sens, en se mettant souvent dans des situations compliquées. Nous devons donc value bet nos grosses mains contre ce profil de joueur, mais nous pouvons aussi les payer avec des mains moyennes qui sont de bons bluff catchers. Ce type de joueur va en effet bluffer beaucoup plus qu’il ne devrait.

Les nits : ce sont les joueurs serrés. Ils attendent les bonnes mains, ce qui implique qu’ils jouent peu de mains. Ils détestent investir beaucoup de jetons sans une main qu’ils estiment très forte. Quid de leur vie dans le tournoi ? Ils ne la mettent en jeu qu’avec un monstre à moins d’être short stack. D’un autre côté, ces joueurs se considèrent comme de bons joueurs car ils ne jouent pas de « mauvaises mains » (mais ils ne le sont pas, ils ne sont qu’un autre profil de joueur perdant qui perdra simplement son argent moins vite que les maniacs). Ces joueurs sont également très simples à aborder. Ils sont faciles à bluffer dans les petits pots quand ils n’ont pas grand-chose. Mais aussi dans les gros pots quand le board évolue de manière peu rassurante pour eux et leur range. Quand ils sont prêts à investir beaucoup de jetons, il est préférable de s’écarter de leur chemin, à moins d’avoir un monstre en mains.

Les débutants : ce sont les joueurs inexpérimentés ou débutants, qui ne savent pas trop ce qu’ils font. Ils prennent leurs décisions sur des coups de tête. Des décisions qui ne sont pas toujours faciles à comprendre pour le joueur aspirant car elles n’ont souvent aucun sens. Ils vont souvent faire des erreurs en payant, mais contrairement aux calling stations loose passifs, ils en font aussi en plaçant des raises injustifiés en surjouant des mains car ils ne comprennent pas bien les ranges. Ou en couchant des mains parce qu’ils se pensent battus sans aucune raison valable. Cela rend leurs plays souvent très aléatoires, mais c’est juste une conséquence de leur manque d’expérience et de connaissances pokéristiques. Se contenter de jouer un poker ABC contre ces joueurs vous permettra de les dominer aisément.

Lors des premiers niveaux de ces tournois, dont les fields pullulent de joueurs médiocres, jouer un jeu ABC et conservateur fonctionne en général plutôt bien. Cela ne veut pas dire qu’il faut devenir un nit et attendre les premiums. Mais jouez des ranges raisonnables. Quand les tapis sont profonds, allez voir des flops pas chers avec des mains susceptibles de toucher un énorme jeu ou de gros tirages. Relancez vos mains fortes pour value et augmentez vos sizings. N’hésitez pas à sortir des sentiers battus. La stratégie de relancer à 2,2 blinds avec des stacks de 200 blinds pour jouer plein de coups est une stratégie adaptée pour les joueurs pros sur des tournois avec un certain niveau. Sur les tournois Micro Stakes, n’hésitez pas à tester des plays. Les gens vous regardent bizarrement parce que vous relancez votre grosse paire servie à 10 blinds après 2 limpers ? Qui s’en soucie ? Vous essayez simplement d’extraire de la value. Et si vos adversaires vous la donnent, pourquoi vous en priver ?

Après le flop, faites grossir le pot avec vos mains fortes. Cela veut dire que si vous floppez un brelan ou une couleur, vous ne devez pas slow play. Misez, misez et misez encore. L’erreur la plus classique des joueurs de micro limites est de beaucoup trop payer. Profitez-en et faites grossir le pot. Misez sur les 3 streets. Vous serez surpris de voir avec quelles poubelles vos opposants sont capables de vous payer. En revanche, si vous ratez le flop, ne soyez pas trop tenté de bluffer lors des premiers niveaux. C’est parfaitement acceptable d’abandonner un coup et de passer à la main suivante. En résumé, investissez un maximum de jetons quand vous avez du jeu et laissez tomber quand ce n’est pas le cas. Non seulement vous survivrez aux premiers niveaux bien plus souvent, mais en plus vous aurez de nombreuses opportunités de monter un tapis qui vous permettra d’aborder sereinement la deuxième phase du tournoi. Mais ça, c’est pour le prochain article.

Loading Comments

Loading more content...