L’ICM et son impact sur les Tournois et les Satellites

Nobody2627 | il y a 4 semaines Il y a MTT

L’ICM veut dire Independent Chip Model. C’est un modèle mathématique qui calcule l’équité d’un joueur dans un tournoi en fonction de son tapis, de celui des autres des joueurs et du payout. Cette notion n’intervient pas avant les places payées ou la bulle. Et ses effets sont d’autant plus marqués que les paliers sont gros, comme en table finale d’un tournoi.

En cash game, 1 € égal 1 €. Si à une table de 10 joueurs, tout le monde s’assoit avec 100 € avec l’interdiction de rebuy ou de quitter la table, quand un joueur a tous les jetons, il a 1 000 € en argent réel. En tournoi, ce n’est pas le cas. Prenons notre table de 10 et transformons-la en un Sit & Go. Maintenant, le joueur qui possède tous les jetons n’a pas 1 000 € en argent réel, mais plutôt 500 € (le payout classique d’un Sit & Go est de 50 %/30 %/20 %). Cela signifie que quand nous faisons face à une décision ICM, les jetons que nous pouvons gagner lors d’un play ne sont pas aussi importants que les jetons que nous pouvons perdre sur cette même action. Prenons un exemple simple pour mieux comprendre. Imaginons que nous sommes à la bulle de ce Sit & Go. Il reste 4 joueurs et les gains sont de 500 €, 300 € et 200 € pour le trois premiers. Mettons que les tapis sont les suivants :

Joueur 1 : Grosse Blind (vous) 7000

Joueur 2 : Petite Blind 7998

Joueur 3 : 1

Joueur 4 : 1

Pour simplifier la situation, on ignore les blinds et les antes, ce qui veut dire que les joueurs 3 et 4 ne sont pas mis à tapis par les antes et tous les deux se couchent. La petite blind relance à tapis et c’est à vous de parler. C’est clairement un fold ICM, quelles que soient vos cartes. Même A-A est un fold. Vous voyez pourquoi ? Si vous jouez cette main et la gagnez, vous avez virtuellement gagné le Sit & Go. Les 500 € ne sont pas encore garantis car la petite blind aura encore des jetons pour tenter de remonter, mais votre équité dans le tournoi est probablement autour de 475 €, voire plus. Si vous payez et perdez la main, vous gagnez 0 €. C’est un désastre ICM, car simplement en couchant vos quelques mains à venir, vous vous assurez la deuxième place et, sauf catastrophe, pourrez jouer un Heads-Up avec un tapis proche de celui de votre adversaire. Votre équité à ce moment du tournoi doit tourner autour des 440 € rien qu’en couchant vos mains. Donc vous voyez que si vous payez et gagner avec les as, vous augmentez votre équité de quelques euros seulement, alors que si vous payez et perdez le coup, vous abandonnez toute votre équité et repartez les mains vides. Le risque est énorme pour une récompense très faible. Le bon play, celui qui maximise vos gains sur le long terme, est de coucher vos mains jusqu’à ce que les joueurs 3 et 4 soient éliminés avec leur micro stack.

L’effet de l’ICM implique souvent des shoves ou des folds contre-intuitifs dans les fins de partie. L’auteur de l’article s’est récemment trouvé dans une situation assez extrême, à devoir coucher A-A. C’était lors d’un satellite avec 4 tickets pour un plus gros tournoi et il ne restait plus que 5 joueurs. Les tapis au début de la main étaient les suivants :

UTG : 26 052

CO : 60 016

BU (l’auteur) : 14 773

SB : 13 640

BB : 137 519

UTG relance à tapis pour 25 652

CO surrelance à 59 616

Dans ce scénario, où le 3e tapis risque de sauter, le bon play est de coucher ici toutes nos mains, y compris A-A. Si vous mettez cette situation dans un calculateur ICM, vous vous en rendez compte :

Cela est dû au fait que mon équité dans le prize pool de ce satellite (ma chance d’obtenir un des 4 tickets en jeu) augmentez si je couche A-A au lieu de payer avec dans cette situation.

Autre fait intéressant de ce spot ICM, le Cut-off, qui fait tapis par-dessus, est en fait censé faire ça avec seulement A-A/K-K. Pourquoi de manière aussi serrée ? Si le Cut-off perd cette main, il n’aura plus que 8,5 blinds et sera en 3e position. De plus, il reste la grosse blind et son gros tapis à parler derrière, donc le risque existe. Encore une fois, que cela paraisse trop serré ou non, son re-shove avec Q-Q diminue légèrement ses chances de gagner un ticket par rapport à un fold. C’est une nouvelle conséquence contre-intuitive de l’ICM. Au passage, si nous changeons la range de re-shove du Cut off pour y inclure Q-Q et A-K, nous avons toujours un fold évident avec A-A contre deux joueurs à tapis.

Autre fait intéressant ici, quand le joueur UTG fait tapis, j’ai dit pendant le stream (la partie était en direct) « je vais devoir payer ici, de toute évidence » juste avant que le Cut-off ne fasse tapis par-dessus. Est-ce correct ? Oui, ça l’est, mais à quel point devrais-je payer son shove une fois que tout le monde s’est couché ?

Si le Cut-off s’était couché, A-A est un snap call, mais K-K n’est que marginalement profitable et toutes les autres mains réduisent mes chances de gagner un ticket (car je risque de sauter). Si vous m’aviez demandé avec quelle range payer ici, j’aurais dit J-J+/A-K. Mais le calcul ICM nous illustre que payer ici avec J-J revient à jeter de l’argent par les fenêtres.

La morale de l’histoire est que la pression ICM existe bel et bien. Il est souvent bien meilleur d’être celui qui fait tapis que de devoir payer avec cette pression ICM sur les épaules. Ces effets sont encore plus prononcés au fur et à mesure que les paliers augmentent, comme en table finale d’un tournoi ou à la bulle d’un satellite. Vous familiariser avec ces concepts, au moins de manière basique, vous aidera à améliorer vos décisions quand vous êtes loin dans un tournoi. Au contraire de vos adversaires, qui n’auront de cesse de sacrifier leur équité en enchaînant les erreurs ICM.

Loading Comments

Loading more content...