L’Utilité du Tapis en Tournoi

Nobody2627 | il y a 1 mois Il y a MTT

L’utilité du tapis (sa marge de manœuvre en quelque sorte) fait référence à la capacité de faire certains plays ou moves, à la possibilité de développer un coup en profondeur avant de se retrouver à tapis ou face à une décision qui met tout notre stack en danger et aux outils qu’on peut mettre en place pour bien jouer une main. Plus nous avons de jetons, plus ils ont une utilité pour nous. Commençons par un exemple simple pour illustrer ce concept. Tout le monde se couche jusqu’à nous en petite blind. Notre tapis est de 5 blinds. Son utilité est très faible. On peut se coucher, payer ou relancer à tapis. Si nous faisons tapis, nous pouvons obtenir des folds de la part de la grosse blind un certain pourcentage du temps. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est déjà bien. Si, toutefois, notre stack est de 1 blind, alors ce stack n’a aucune marge de manœuvre. Nos choix consistent à nous coucher ou payer. On ne pourra pas faire coucher la grosse blind, nous devons donc gagner la main au showdown.

Maintenant que vous comprenez la notion d’utilité du tapis, parlons de l’utilité de différentes tailles de stacks de façon à être préparés au moment de prendre des décisions.

5 BB : A cette profondeur, la marge de manoeuvre est faible. Nous pouvons obtenir des folds sur un shove un certain pourcentage du temps si nous sommes les premiers à rentrer dans le coup. Plus nous sommes short, plus c’est difficile. Si un joueur a déjà relancé avant nous, la perspective de le voir se coucher sur un shove de notre part est quasi-nulle. Il faut donc tout faire pour faire tapis le premier, sinon nous devrons gagner le coup au showdown.

15 BB : Maintenant, nous pouvons compter sur de la Fold Equity après une relance. Si un joueur avant nous relance à 2,5 blinds et si nous faisons tapis pour 15 blinds, nous gagnerons la main pré-flop sans showdown un nombre de fois non négligeable, augmentant notre stack des blinds, des antes et de la relance initiale à 2,5 blinds. Un play très efficace avec cette taille de tapis qui nous permet de mixer shoves en bluff et shoves en value pour renforcer notre position.

25 BB : Ici, nous avons maintenant de la Fold Equity sur nos 4-bets. Par exemple, nous relançons à 2,5 blinds et un joueur nous 3-bet à 7 blinds. Un 4-bet à tapis pour 25 blinds bénéficie d’une Fold Equity conséquente et obligera notre adversaire à coucher tous ses 3-bets lights. D’un autre côté, vous bénéficiez d’une certaine marge de manouvre post-flop, mais elle n’est pas énorme.

35 BB : Non seulement nous avons maintenant des armes pour mettre la pression pré-flop, mais nous pouvons aussi beaucoup plus jouer post-flop. Des relances en semi-bluff ont désormais plus de poids et de marge pour jouer sur plusieurs streets en mettant la pression sur l’adversaire. Nous pouvons également float de manière plus comfortable. Imaginons qu’un joueur relance à 2,5 blinds et nous payons au bouton. Les blinds se couchent et nous sommes donc deux dans le coup. Notre adversaire place un C-bet à 3 blinds. Nous payons. Nous voyons la turn avec 29,5 blinds derrière et environ 13 blinds dans le pot. Si notre opposant mise encore 5 blinds à la turn, nous pouvons float une deuxième fois si nous le souhaitons, ce qui constituerait un pot de 23 blinds environ avec 24,5 blinds derrière. C’est une situation potentiellement très compliquée pour notre adversaire, qui se retrouve hors de position et souvent avec une main moyenne. S’il a le courage de nous tester en plaçant un 3-barrel bluff, tant mieux pour lui, mais la plupart des joueurs ne sont pas très bons quand il s’agit de placer trois mises en bluff. Ils abandonnent souvent à la river. D’un autre côté, s’il C-bet à 3 blinds et que nous relançons au flop à 8 blinds, il se retrouve hors de position avec la perspective de faire face aux 24,5 blinds qui restent derrière dans notre tapis. Les possibilités sont multiples, cette taille de stack a une belle utilité.

45 BB : De toute évidence, la marge de manoeuvre est encore plus grande. Double floats, raises en bluff à la turn, guerre de relances pré-flop, jouer des turns et des rivers (par opposition au fait d’être short qui implique de jouer exclusivement pré-flop ou au flop). Les armes à notre disposition sont quasi-illimitées.

Faites bien attention à la taille de votre tapis au moment de prendre vos décisions. Anticipez l’impact sur l’utilité de votre stack selon que vous perdiez ou gagniez la main. Si perdre un coup est susceptible de faire passer votre tapis d’une utilité forte à une marge de manœuvre restreinte, il est sage de prendre moins de risques et de vous montrer protecteur avec vos jetons. Passer d’une taille de tapis à une autre et savoir s’adapter est la clé qui vous permettra de deep run plus souvent. Pensez-y.

Loading Comments

Loading more content...