Quand Coucher des Monstres Pré-flop

Nobody2627 | il y a 1 mois dans MTT

Dans cet article, nous allons voir dans quelles situations un joueur peut envisager de coucher un « monstre » pré-flop au No Limit Hold’em. Pourquoi quelqu’un irait faire une chose pareille ? C’est ce que nous allons voir.

Effectuer de gros folds à une table de poker est une qualité primordiale, au même titre que n’importe quelle autre. Toutefois, il n’est jamais simple de coucher une grosse main pré-flop, même quand il semble évident que vous êtes battu. Après tout, vous avez attendu toute la journée pour enfin recevoir cette grosse main. Mais si vous êtes derrière, ce qui s’est passé plus tôt dans la partie importe peu. Vous devez abandonner et perdre le minimum.

Alors, comment savoir quand coucher une grosse main ? Plusieurs éléments entrent en ligne de compte au moment de prendre la bonne décision. Et il est important de tous les considérer. Quand vous recevez une main forte comme J-J ou A-Q, la première approche est de jouer agressif pour vous donner une chance de gagner un gros pot. Cela implique de relancer ou 3-bet si un adversaire a relancé avant vous. Mais que faire si un autre joueur vous surrelance encore ? Cela dépend du déroulement de la partie et du profil de l’adversaire. Si, par exemple, vous êtes en début de tournoi, il y a de grandes chances pour que vous soyez face à une main très forte. La raison est simple. Contrairement à un niveau plus avancé du tournoi, quand les blinds et les antes sont grosses, ce joueur n’a aucune raison de s’enflammer lors des premiers niveaux de blinds sans une premium. Dans cet exemple, vous ne devriez surtout pas envisager de tout mettre pré-flop. Il est bien mieux de juste payer, voir un flop et ainsi affiner votre lecture de la main en fonction des cartes qui tombent. Ou alors, vous pouvez simplement vous coucher pré-flop et attendre une meilleure situation.

Le style de jeu de votre adversaire est à prendre en compte au moment de décider de votre action. Pour faire les bonnes suppositions sur un joueur, il est important de prêter attention à ce qu’il fait à la table. Dans le cas contraire, vous devrez simplement jouer aux devinettes sans réelle information.

Maintenant, imaginons que vous avez catalogué un joueur dans la catégorie joueur serré, qui ne joue agressivement qu’avec deux as ou deux rois. Dans notre exemple, J-J et A-Q n’ont plus du tout le même attrait ! Vous devriez donc envisager de coucher ces mains. La situation se complique quand vous jouez face à un joueur capable de se montrer agressif à la fois avec du jeu et avec des mains moyennes (ces joueurs sont de très bons joueurs !). Ici, vous devriez envisager de jouer votre main car vous savez que cet adversaire pourrait bien être en train d’essayer de vous rouler dessus. Enfin, si votre opposant est très large et agressif en permanence, coucher votre main serait cette fois une énorme erreur car vous serez très souvent devant. Ce type de joueur a en effet tendance à énormément bluffer. Au moment d’envisager de coucher une grosse main pré-flop – ou même de la jouer de manière un peu plus passive – concentrez-vous sur le profil de l’autre joueur, ainsi que l’état de la partie. Cela devrait vous aider à prendre la bonne décision.

Le poker est un jeu comme aucun autre. Il est impossible de prendre la bonne décision 100 % du temps, surtout quand ces décisions sont très close. Parfois vous coucherez une grosse main et votre adversaire vous montrera un bluff. Toutefois, si vous tenez compte de vos lectures et des indices (parfois évidents) devant vous, le fait de coucher de grosses mains pré-flop vous fera gagner de l’argent sur le long terme.

Loading Comments

Loading more content...