Tournois : Micro Limite contre High Stakes

Nobody2627 | il y a 2 mois dans Live Poker

Beaucoup de joueurs qui liront cet article ont une expérience non négligeable sur les tournois online de petites limites, mais très peu (voire aucune) expérience sur les tournois plus chers. Nous allons voir les différences principales entre les deux, histoire que vous soyez prêt le jour où vous déciderez de monter de limite.

La Structure

La plupart des tournois à gros buy-ins ont une structure bien plus profonde et plus lente que celle à laquelle vous êtes habitué sur les tournois moins chers. Cela a de nombreuses conséquences. Tout d’abord, vous pouvez vous montrer patient. Si vous êtes nerveux en début de tournoi (rien de plus normal), n’hésitez pas à mettre en place une stratégie très serrée jusqu’à ce que cette peur au ventre vous quitte. Vous aurez tout le temps de développer des reads sur vos adversaires en les observant de près. C’est particulièrement important dans les premiers niveaux, encore plus lors des Day 1 d’un très gros tournois (à la structure très lente), car vous avez de bonnes chances de passer de nombreuses heures à table avec les mêmes joueurs. Enfin, si vous perdez des jetons, ce n’est pas la fin du monde. Vous avez manqué de chance et perdu la moitié de votre tapis ? Il doit encore vous rester une centaine de blinds, donc pas de panique. Vous avez toute la latitude nécessaire pour continuer à jouer un bon poker, donc restez zen.

Le Niveau du Field

Le niveau des joueurs diffère grandement entre les tournois à petits buy-ins et les gros MTT. Il y aura bien quelques joueurs récréatifs dans ces derniers, mais ils seront tout de même d’un niveau bien supérieur à ceux que l’on retrouve sur les tournois micro-stakes. Le niveau moyen des joueurs est donc bien plus élevé. Il y aura aussi plus de joueurs pros et de sharks. Vos adversaires seront bien meilleurs, soyez prêt. Vous reconnaîtrez également certains noms ou pseudos de joueurs. En live, vous reconnaîtrez même quelques visages. Ne soyez pas intimidé pour autant. Personne ne vous connaît, vos adversaires n’ont aucune idée de votre niveau de jeu, de vos forces et de vos faiblesses. Jouez simplement un jeu solide, restez concentré et souvenez-vous que ces joueurs pros ont eux aussi 2 cartes, tout comme vous. Ils ont les mêmes difficultés à jouer hors de position ou avec des ranges faibles. Vous pouvez leur faire face sans baisser les yeux. Ne laissez pas ces joueurs vous dominer mentalement avant même que la partie n’ait commencé.

 

Le Facteur Bulle

Il y aura plus de pression à la bulle d’un gros tournoi que celle que vous avez probablement l’habitude de ressentir. L’enjeu de la bulle d’un tournoi à 10 € est probablement un min-cash à 15 € et la plupart des joueurs ne ressentiront pas une grosse pression avec un tel enjeu. Le min-cash d’un tournoi à 10 000 € est aux alentours des 15 000 €. Un chiffre autrement plus impressionnant, surtout pour ceux qui se sont qualifiés via un satellite. La plupart des joueurs ressentiront une forte pression à la bulle. A ce moment précis, connaître vos adversaires est primordial. Savoir qui est un joueur pro (donc difficile à manœuvrer et peu susceptible de se laisser rouler dessus) et qui est scared money (sur qui il sera plus facile de mettre la pression) vous aidera à naviguer à travers la bulle de manière optimale et, qui sait, à gratter quelques jetons avant l’entrée dans l’argent.

La bulle de la table finale est également un moment de grosse pression. Même les joueurs pros ressentiront la pression de l’ICM. Le palier pour atteindre la TF est souvent significatif. Un certain prestige est également associé au fait d’atteindre l’ultime table d’un tournoi, online ou live (table TV possible). Si vous avez un petit tapis, il vous sera difficile de trouver un spot pour accumuler des jetons et devrez donc vous montrer patient. Mais si vous couvrez les joueurs sur votre gauche, vous pourrez alors élargir votre range et leur mettre la pression. Si vous avez la chance d’avoir un gros tapis à ce stade du tournoi, la bulle est une bénédiction. Assurez-vous de vous en servir pour mettre la pression sur tout le monde. Vous pouvez placez de nombreuses petites relances et mises post-flop qui rencontreront moins de résistance que d’habitude, donc n’hésitez pas. Cela ne veut pas dire que vous devez faire n’importe quoi, mais augmenter votre fréquence de relance est une adaptation naturelle. Même si vous avez des reads précis sur vos adversaires, vous pouvez vous attendre à ce qu’ils jouent plus serré à la bulle de la table finale d’un gros tournoi. Souvenez-vous, la pression que vous ressentez à ce moment précis, ils la ressentent aussi.

Jouer un très gros tournoi est une expérience fantastique. Même si vous débutez à ces niveaux de buy-ins, vous pouvez faire face. Vous ne serez peut-être pas l’un des meilleurs joueurs du field, mais si vous restez fort mentalement et concentré, vous pouvez embêter tout le monde. Le plus important est de ne pas vous pénaliser en doutant de vous ou en laissant la peur vous paralyser. Restez alerte et soyez fort, concentrez-vous sur chaque décision et profitez de cette expérience ! Prenez du plaisir et, qui sait, peut-être que vous gagnerez beaucoup d’argent au passage.

Loading Comments

Loading more content...