Trouver des Bluffs là où les Autres n’en Voient pas

Nobody2627 | il y a 4 semaines dans Cash Games

Quand les joueurs ne bluffent pas suffisamment, c’est probablement là qu’on a le plus de facilité à passer. Face à un tableau très connecté (et surtout dans un gros pot), il n’est pas rare que le joueur moyen ne parvienne pas à inclure des mains qui n’ont rien touché dans sa range de mise.

Filtrer

Quand un joueur mise et qu’un autre suit, les ranges sont filtrées. Le joueur qui suit n’aurait pas payé la mise avec n’importe quoi, de ce fait les pires mains sont désormais exclues de sa range. Ce même processus se poursuit quand des mises successives sont effectuées au cours de la main, orientant ainsi davantage les ranges des joueurs vers les mains en value et les tirages. Quand il y a beaucoup de tirages en jeu, à la turn ou à la rivière, et que les jetons continuent néanmoins d’être poussés au milieu, les joueurs ont des difficultés à trouver des mains avec lesquelles bluffer.

Prédire l’avenir

La raison pour laquelle les joueurs se retrouvent avec une range à très forte value tient principalement au fait qu’ils ne parviennent pas assez spontanément à faire preuve de créativité. Il est très utile de s’entraîner à reconnaître une main frôlant le bas de votre range en matière de valeur à l’abattage. Lorsque c’est le cas, mais que vous ne bluffez jamais avec cette combinaison, vous vous retrouvez alors à miser une range forte de manière prévisible.

Poker Nuts

Comment trouver des bluffs atypiques

(L’auteur de l’article nous raconte un coup qu’il a joué). Il y a une demi-heure, dans une main à une table de NL100 Zoom, j’ouvre à 2,39 $ depuis le cut-off avec 10♦10♥. L’adversaire 3-bet à 10 $ depuis la grosse blind et je suis. Avec cette main, je n’ai pas d’autre choix que de suivre. Si je m’étais trouvé en fin de parole et non au cut-off, j’aurais pu envisager de 4-bet avec ma paire de Dix.

Le flop vient A♦K♠8♦ (20,50 $) et l’adversaire mise un tiers du pot, de même que les autres joueurs dont la range est encore intacte à ce stade. Selon le solver, je peux aussi bien suivre que passer avec cette main. Si vous comptez payer une petite mise avec une paire inférieure dans l’espoir de toucher par la suite, il est essentiel d’avoir en main l’une des meilleures petites paires ainsi qu’un tirage couleur backdoor. Dans le cas contraire, l’EV est bien trop basse face à un joueur compétent. Si votre adversaire est trop serein et qu’il ne bluffe pas suffisamment sur les turns et les rivers, il faut toujours suivre sa main. Cette fois-ci, je décide de suivre.

La turn (33,36 $) est le J♠ et mon adversaire checke. C’est une bonne nouvelle pour moi, car la plupart des joueurs ont rarement l’idée de checker avec des jeux max dans une telle situation. Leurs ranges ne sont généralement pas assez protégées. Soyons honnêtes : ma main a une très faible valeur à l’abattage. C’est aussi l’une des rares mains de ma range à pouvoir bluffer avec une bonne équité. Je pourrais également transformer des mains comme JTs en bluff, mais à part cela, je n’ai pas beaucoup d’alternatives intéressantes.

En même temps, ma range inclut de nombreuses combinaisons de value telles que QTs, AJs, QJs, etc. Quand les joueurs sont confrontés à un jeu agressif, un bon nombre d’entre eux finit par passer avant la rivière, car la majorité ne voit pas vraiment d’intérêt à suivre avec des mains comme AQ. Notez qu’avec une main comme celle-ci, un solver suivra la plupart du temps à la turn puis à la rivière pour tenter d’empêcher l’adversaire de gagner de l’argent en bluffant. Je prévois donc de miser à la turn puis de toucher une Dame à la rivière, et si jamais ce n’est pas le cas, je poursuivrai mon bluff au tour suivant. Je mise 18,65 $ et l’adversaire suit.

La rivière est le 6♣, une brique. L’adversaire checke, et je fais tapis. Il est censé suivre avec la plupart de ses AQ, puis avec toutes ses double-paires et mieux, à l’exception de KJs qui bloque un certain nombre de mes bluffs (JTs, KTs). Je mise sur le fait que mon adversaire ne trouvera pas assez de paires avec lesquelles suivre.

Mon adversaire paye et je suis battu par A♥A♣. Au sens conventionnel, on appelle « cooler » le fait de « perdre un gros pot là où c’était inévitable ». Cette définition ne s’applique pas forcément ici, mais à mes yeux, cette main s’assimile grandement à un « cooler ».

Techniquement, j’aurais pu éviter de bluffer un stack contre un top set (un brelan constitué avec la plus haute carte du tableau). Toutefois, si mes hypothèses à propos des joueurs se vérifient, l’adversaire est alors censé passer suffisamment pour qu’il me soit plus bénéfique de bluffer à la turn et à la river que d’abandonner avec la paire de Dix. Même si, dans ce cas, les joueurs ne passent pas autant que je l’avais imaginé, mon bluff n’est théoriquement pas catastrophique. Il est parfois essentiel pour maintenir un équilibre.

Mon adversaire a bien joué. Le top set bloque particulièrement bien la plupart des mains plus faibles avec lesquelles je pourrais suivre, c’est pourquoi il vaut mieux checker qu’effectuer un value bet. Sans compter que les As débloquent un grand nombre de mes bluffs qui n’incluent jamais cette carte étant donné la très forte valeur à l’abattage de Ax.

L’adversaire a joué une belle main. Mais qu’aurait-on fait avec AQ ou AK à la rivière ? La value de mon jeu dépend du fait que ces combinaisons sont en théorie passées plus souvent qu’elles ne devraient l’être.

En résumé

La plupart des joueurs ont du mal à trouver des bluffs quand le tableau est connecté et que les ranges ont déjà été filtrées.

Trouver des bluffs là où les autres n’en voient pas augmente votre EV contre un joueur standard.

J’ai utilisé TT pour illustrer l’un de ces bluffs lors de cette main.

J’ai exploité un mélange de théorie du jeu et d’hypothèses basées sur mon expérience pour arriver à la conclusion qu’il valait mieux bluffer à la turn et à la river.

Le but n’était pas d’essayer de pousser l’adversaire à passer top set, je ne dois donc pas blâmer mon jeu simplement parce que j’ai été suivi !

Loading Comments

Loading more content...